société

Le Cheek Point

Comment distinguer drague et harcèlement en trois leçons

On a lu cette tribune sur la différence entre drague et harcèlement et on vous la conseille.
Comment distinguer drague et harcèlement en trois leçons

Alors, quelle différence entre drague et harcèlement? Si cette question peut sembler désuète, il est néanmoins utile de rappeler sans cesse sa réponse. Pour beaucoup de femmes, les interpellations, regards insistants, sifflements et gestes déplacés sont très fréquents, voire quotidiens. 

Trois critères caractérisent principalement le harcèlement. D’abord, la teneur des propos: interpeller une femme, même une seule fois, avec des propos sexistes, humiliants, insultants, menaçants ou à caractère sexuel constitue déjà une forme de harcèlement. Ensuite, aborder une femme sans tenir compte de ses réactions: si elle refuse le dialogue, qu’elle n’y consent pas, insister relève du harcèlement. Enfin, suivre une personne ou lui imposer sa présence, voire un rapprochement: en l’absence de réponse ou face à un refus, c’est que la personne ne souhaite pas échanger. Point. Cette attitude est forcément ressentie comme menaçante. 

Un critère, un seul, caractérise la drague: le consentement. Les deux personnes échangent mutuellement de façon volontaire.

Dans cette tribune publiée sur le site de L’Express, Anaïs Bourdet, de Paye ta Shnek, et Manon Bodin, des Féministes par Inadvertance, rappellent la différence entre la drague et le harcèlement, l’attitude lourdingue et l’agression, petit tableau récapitulatif à l’appui. Bien utile par les temps qui courent.

À lire le plus vite possible sur le site de L’Express.


2. Najat Vallaud-Belkacem: “Dommage que le féminisme soit absent de cette campagne”

À l’occasion de la sortie de son livre, La Vie a plus d’imagination que toi, on a rencontré Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour parler droits des femmes, attaques sexistes et campagne présidentielle. 
Najat Vallaud-Belkacem: “Dommage que le féminisme soit absent de cette campagne” - Cheek Magazine