société

La vidéo du jour

“Dream Crazier”, le nouveau spot féministe de Nike avec Serena Williams

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce spot féministe signé Nike et featuring Serena Williams. 
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”

Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”


Dévoilé lors de la 91ème cérémonie des Oscars qui se tenait dimanche 24 février, le nouveau spot de Nike, baptisé Dream Crazier, surfe sur la vague féministe. Portée par Serena Williams, qui lui prête sa voix et l’a introduite lors de la soirée, la publicité met en scène des athlètes femmes qui ont fait bouger les lignes dans leurs disciplines respectives. En voix off, la championne de tennis dégomme les clichés trop souvent associés aux femmes qui sortent du rang: “Si l’on exprime nos émotions, on nous traite de drama queens, si l’on veut jouer contre des hommes, on est des dingues, et si nous rêvons à l’égalité des chances, nous sommes délirantes”, assène-t-elle, alors que défilent des images d’archives. 

La vidéo, qui s’inscrit dans une campagne plus globale sur la “folie”, détourne ensuite cette insulte et l’érige en qualité indispensable au dépassement de soi: “Une femme qui court un marathon est folle, une femme qui boxe est folle […] une femme qui gagne 23 grands chelems, donne naissance à un bébé et décide de revenir est folle, folle, folle, folle et folle”, enchaîne Serena Williams, faisant allusion à sa propre histoire. Un spot qui, à grand renfort de violons et d’images puissantes, réussit le pari de faire vibrer et d’inspirer… pour mieux acheter. 

 


1. Djamila Ribeiro, icône de l’afro-féminisme brésilien

Jaïr Bolsonaro au pouvoir, les droits des femmes sont plus que jamais menacés au Brésil. On a rencontré Djamila Ribeiro, philosophe et journaliste afro-féministe reconnue, qui se bat pour l’amélioration des conditions de vie des femmes noires.
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”

3. Il faut (vraiment) en finir avec cette idée de la “femme forte”

Femme forte. Battante. Wonder Woman. Warrior. Super-héroïne du quotidien. Et si, loin d’assurer l’émancipation, ces termes suscitaient de nouveaux complexes?
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”

5. Je ne parle plus à ma mère et je vais bien

Faut-il couper les ponts avec une mère toxique? Celles qui ont franchi le pas ne s’en portent pas forcément plus mal. 
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la campagne “Dream Crazier”