société

Le cheek point

Dylan Farrow, fille adoptive de Woody Allen, s'indigne que ce dernier soit épargné par #MeToo

On a lu cette tribune de Dylan Farrow dans le L.A. Times qui dénonce l’impunité de Woody Allen et on vous la conseille. 
Dylan Farrow, fille adoptive de Woody Allen, s'indigne que ce dernier soit épargné par #MeToo

“Nous sommes au cœur d’une révolution. Des accusations contre des responsables de studios et des journalistes, jusqu’aux femmes de chambres dans les hôtels qui relatent des abus dans leur travail, les femmes exposent la vérité et les hommes perdent leur travail. Mais cette révolution est sélective. Je maintiens depuis longtemps que, lorsque j’avais 7 ans, Woody Allen m’a emmenée dans un grenier, à l’écart des babysitters qui avaient reçu l’ordre de ne jamais me laisser seule avec lui. Il m’a ensuite agressée sexuellement. J’ai raconté la vérité aux autorités à l’époque, et je la raconte, inchangée, depuis plus de 20 ans. Comment se fait-il qu’Harvey Weinstein et d’autres célébrités accusées aient été écartées d’Hollywood, tandis qu’Allen vient de signer un contrat de distribution à plusieurs millions de dollars avec Amazon, approuvé par l’ancien cadre d’Amazon Studios Roy Price avant que ce dernier ne soit suspendu pour des accusations de comportements déplacés? Le dernier film d’Allen, Wonder Wheel, est sorti au cinéma le 1er décembre.

Allen nie mes accusations. Mais ce n’est pas juste sa parole contre la mienne. Des amis et des membres de la famille ont été témoins des comportements inappropriés d’Allen -mettre son pouce dans ma bouche, grimper sur mon lit en sous-vêtements, prédation sexuelle et attouchements constants. A l’époque des agressions, il suivait une thérapie pour sa conduite envers moi. Trois témoins oculaires ont corroboré mes propos, dont une babysitter qui a vu Allen avec sa tête fourrée entre mes genoux après qu’il a retiré mes sous-vêtements. Allen a refusé de passer au détecteur de mensonge, comme cela avait été demandé par la police du Connecticut.”

Lors d’une tribune publiée le 6 décembre dans le L.A. Times, Dylan Farrow, fille adoptive de Woody Allen, qu’elle accuse de l’avoir agressée sexuellement, s’est indignée que son agresseur continue d’évoluer à Hollywood en toute impunité. Dans ce texte révoltant qu’elle écrit à la première personne, la jeune femme de 32 ans explique comment Woody Allen bénéficie du même système qu’Harvey Weinstein -rappelons que Ronan Farrow, le frère de Dylan, est à l’origine de l’enquête sur ce dernier parue dans le New Yorker– pour continuer à travailler dans l’industrie du cinéma sans être inquiété pour ses actes. 

A lire en version originale sur le site du L.A. Times


1. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel - Cheek Magazine

2. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant - Cheek Magazine

3. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier - Cheek Magazine

4. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes? - Cheek Magazine

7. Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador

Sara García Gross, une militante salvadorienne, a reçu le 9 janvier le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement au Salvador et en Amérique Centrale. La militante s’est construite auprès de grandes figures guerrilleras salvadoriennes pour embrasser aujourd’hui un féminisme intersectionnel. Rencontre.
Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador - Cheek Magazine