société

Le Cheek Point

Des élues dénoncent les agressions sexuelles de Denis Baupin

On a lu ça pour vous et on vous le conseille.
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV

Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV


Pour la première fois, quatre femmes témoignent à visage découvert, et au micro de France Inter, pour dénoncer des faits relevant d’agression sexuelle ou de harcèlement sexuel mettant en cause Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée nationale et député ex-EELV. Au cours d’une enquête de plusieurs mois, menée conjointement avec Mediapart, d’autres femmes, souvent collaboratrices ou salariées, ont, de leur côté, préféré conserver l’anonymat par peur de représailles, mais racontent les mêmes agissements.

Parmi celles qui ont décidé de s’exprimer ouvertement, il y a Sandrine Rousseau. Elle est l’une des actuelles porte-parole d’EELV. Sandrine Rousseau dénonce des faits qui remontent à octobre 2011. ‘Il m’a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine et a tenté de m’embrasser dans le couloir, durant une pause alors que j’animais une réunion. J’en ai parlé à deux membres de la direction du parti. L’un m’a dit: ‘Ah il a recommencé.’ L’autre: ‘Ce sont des choses qui arrivent très souvent.’’”

Je suis dans un train et j’aimerais te sodomiser en cuissardes”, “j’ai envie de voir ton cul”: voilà le genre de SMS envoyés par Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée nationale et député ex-EELV, à Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans, qui a décidé de dénoncer le harcèlement sexuel dont elle a été victime. Elle n’est pas la seule: trois autres femmes-Sandrine Rousseau, Isabelle Attard et Annie Lahmer– témoignent, elles aussi, à visage découvert pour dire les agressions sexuelles de Denis Baupin. D’autres préfèrent garder l’anonymat. Une enquête édifiante qui brise la loi du silence quant au comportement condamnable de certains politiques français. 

À lire de toute urgence sur le site de France Inter.


2. Turquie: Sule Çet, le visage des violences faites aux femmes

En Turquie s’est achevé le premier procès dans l’affaire du probable meurtre de Sule Çet, 23 ans, étudiante à Ankara. La jeune femme aurait été jetée du 20ème étage d’un immeuble de bureaux. Son cas, ultra-médiatisé, est en passe de devenir le symbole contre les violences faites aux femmes dans le pays.
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV - Cheek Magazine
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV

3. Alice Coffin: La Ligue du LOL “renvoie à l'élimination de toute une partie des journalistes”

Horrifiée mais “pas étonnée” par les révélations concernant la Ligue du LOL, la journaliste engagée Alice Coffin a accepté de se prêter au jeu des 3 questions et de nous livrer son point de vue sur l’affaire. On a parlé discrimination, journalisme et féminisme.  
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV - Cheek Magazine
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV

4. Houda Benyamina, réalisatrice engagée qui veut démocratiser le cinéma

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente la réalisatrice Houda Benyamina, prix de la création.
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV - Cheek Magazine
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV

7. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV - Cheek Magazine
Sandrine Rousseau - Capture d'écran BFMTV