société

BD

La dessinatrice Emma s'attaque à la culture du viol

Sur son site, la dessinatrice Emma vient de sortir une nouvelle BD dans laquelle elle aborde la culture du viol et la question du consentement. À lire absolument. 
© Emma
© Emma

© Emma


“‘Il m’a dit qu’il t’avait embêtée. C’est qu’il adore les petites filles.’ Et voilà comment à 8 ans, une adulte nous a appris qu’il était normal qu’un homme embête les filles, surtout s’il les aimait bien.” Après avoir illustré avec brio le concept de la charge mentale qui pèse principalement sur les femmes, la dessinatrice Emma s’attaque cette fois-ci à la culture du viol, “ce mythe très présent dans la société, écrit-elle, les hommes ne sauraient pas se contrôler, et pour éviter les ‘problèmes’, ça serait donc aux femmes d’être moins attirantes.

Dans cette nouvelle planche publiée aujourd’hui sur son site et intitulée C’est pas bien, mais…, Emma décrit les différentes agressions sexuelles subies par les jeunes filles de la primaire au lycée -dégrafage de soutien-gorge, mains aux fesses, etc.- et rappelle que les agresseurs, contrairement à ce que l’on a appris aux femmes, ne sont pas nécessairement “des inconnus forcément moches, forcément violents et cachés dans des parkings ou des ruelles sombres” avant de revenir sur la notion de consentement. Cette BD est à retrouver ici

J.T.


1. Entre solitude et difficultés financières, Cyrine raconte son confinement à Tunis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Depuis quelques jours, la Tunisie est à l’arrêt. Un coup dur pour Cyrine, entrepreneure hyperactive, qui a dû planifier de quoi s’occuper pendant le confinement.  
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

3. Dans un podcast, elle raconte son quotidien d'infirmière sous le Covid-19

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait ce Journal d’une infirmière sous le Covid-19, qui raconte le quotidien d’une infirmière de 28 ans en médecine intensive et réanimatoire. 
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

4. Accoucher au temps du Coronavirus, un stress supplémentaire pour les femmes

Pour les femmes sur le point d’accoucher, point de report possible malgré l’épidémie de Covid-19. Elles seront des centaines à donner la vie dans les prochaines semaines, et elles devront le faire dans des conditions inédites. 
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

5. les wraps aux légumes rôtis et chèvre frais de Beena Paradin 

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Beena Paradin, créatrice de la marque de préparations bios et végétariennes Beendhi, nous propose une recette équilibrée et ludique. 
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

6. Pourquoi le Covid-19 menace le droit à l'IVG

Consultations annulées, personnel de santé réquisitionné… L’un des dommages collatéraux de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 pourrait-il être une entrave au droit à l’IVG? C’est en tous cas la question que se posent certain·e·s professionnel·le·s de santé ainsi que des associations militantes pour les droits des femmes. 
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma

7. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
© Emma  - Cheek Magazine
© Emma