société

Emmanuel Macron se félicite de l'anticipation de #MeToo en France, et Twitter s'enflamme

À l’occasion de son discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi 9 juillet, Emmanuel Macron s’est dit fier de l’accueil réservé à #MeToo par les Français, avant d’être vivement critiqué sur Twitter pour son manque d’engagement. 
Twitter / @MarleneSchiappa
Twitter / @MarleneSchiappa

Twitter / @MarleneSchiappa


Nous n’avons pas répondu à #MeToo, nous l’avons anticipé.” Voici l’une des phrases concernant l’égalité femmes-hommes prononcées par Emmanuel Macron à l’occasion de son discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, lundi 9 juillet. Le chef de l’État en a profité pour rappeler l’engagement pris pendant la campagne présidentielle de faire du combat contre le sexisme “la grande cause du quinquennat” et pour promettre une “loi importante dans ce domaine”, ainsi que la poursuite d’une “mobilisation en matière de droits comme d’égalité salariale”. Enfin, le président de la République a félicité la France “prête et consciente” qui a accueilli le mouvement #MeToo.

Anonymes, associations et militant·e·s féministes ont exprimé leur agacement sur Twitter, évoquant les questionnements relatifs à la “délation” qui ont suivi #BalanceTonPorc -“Est-ce qu’on ne va pas se retrouver comme en 39?”-, mais aussi la tribune réclamant le droit d’importuner publiée dans Le Monde, les Unes de journaux souhaitant libérer la parole des hommes “accusés, planqués, gênés, muets”, ou le soutien affiché par les députés à un ministre accusé de viol. Anticipation, donc.

 

 

 

 

 

Margot Cherrid


1. “Kiffe ta race”, le podcast qui traite des questions raciales sans tabou

Dans ce nouveau podcast intitulé Kiffe ta race et produit par Binge Audio, Rokhaya Diallo et Grace Ly évoquent les questions raciales dans une discussion détendue et partagent leurs expériences personnelles. 
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa

7. Témoignage: “A 30 ans, on m'a diagnostiqué un cancer du sein”

Sophie, 36 ans, a été diagnostiquée il y a six ans. Un cancer du sein, à son jeune âge, n’est pas courant. Devenue mère après sa guérison, la trentenaire n’a jamais été en conflit avec ce corps qui a tant changé pendant la maladie. Elle raconte.
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa