société

Emmanuel Macron se félicite de l'anticipation de #MeToo en France, et Twitter s'enflamme

À l’occasion de son discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi 9 juillet, Emmanuel Macron s’est dit fier de l’accueil réservé à #MeToo par les Français, avant d’être vivement critiqué sur Twitter pour son manque d’engagement. 
Twitter / @MarleneSchiappa
Twitter / @MarleneSchiappa

Twitter / @MarleneSchiappa


Nous n’avons pas répondu à #MeToo, nous l’avons anticipé.” Voici l’une des phrases concernant l’égalité femmes-hommes prononcées par Emmanuel Macron à l’occasion de son discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, lundi 9 juillet. Le chef de l’État en a profité pour rappeler l’engagement pris pendant la campagne présidentielle de faire du combat contre le sexisme “la grande cause du quinquennat” et pour promettre une “loi importante dans ce domaine”, ainsi que la poursuite d’une “mobilisation en matière de droits comme d’égalité salariale”. Enfin, le président de la République a félicité la France “prête et consciente” qui a accueilli le mouvement #MeToo.

Anonymes, associations et militant·e·s féministes ont exprimé leur agacement sur Twitter, évoquant les questionnements relatifs à la “délation” qui ont suivi #BalanceTonPorc -“Est-ce qu’on ne va pas se retrouver comme en 39?”-, mais aussi la tribune réclamant le droit d’importuner publiée dans Le Monde, les Unes de journaux souhaitant libérer la parole des hommes “accusés, planqués, gênés, muets”, ou le soutien affiché par les députés à un ministre accusé de viol. Anticipation, donc.

 

 

 

 

 

Margot Cherrid


1. J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie

Depuis plusieurs années, des collectifs féministes ou anonymes organisent des ateliers d’auto-gynécologie, et participent au retour du mouvement self-help. Prise de conscience face aux violences gynécologiques ou besoin de se réapproprier leurs corps, de plus en plus de femmes y participent, comme moi.
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa

2. Pilosité féminine: pourquoi tant de haine?

On a lu pour vous cet article de Slate qui explique comment la haine de la pilosité féminine s’est construite, et on vous le conseille.
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa

3. Alyssa Milano en larmes explique #MeToo à sa fille

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle d’Alyssa Milano dans laquelle elle s’adresse à sa fille de 4 ans.
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa

6. Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit”

Xandra*, Hollandaise de 26 ans, est tombée amoureuse d’un garçon rencontré sur les réseaux sociaux, à 19 ans. Sous l’influence de ce dernier, elle commence à se droguer et à se prostituer trois mois plus tard. Victime de ce que l’on nomme un “loverboy”, Xandra décrit ce fléau répandu aux Pays-Bas et comment elle a réussi à s’en sortir. La jeune femme, qui vit à Utrecht, fait désormais le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes Hollandaises à ce phénomène.    
Twitter / @MarleneSchiappa  - Cheek Magazine
Twitter / @MarleneSchiappa