société

Le Cheek Point

Pourquoi faut-il être féministe? “Libération” répond

On a lu pour vous cet article de Libération qui propose dix raisons d’être -encore- féministe en France, et on vous le conseille fortement.
© Margot Cherrid
© Margot Cherrid

© Margot Cherrid


Oui, il y a toujours dix (au moins) bonnes raisons d’être féministe. […]

3- Parce qu’il y a des féminicides

Le chiffre est implacable et surtout immuable: une femme meurt tous les trois jours sous les coups d’un conjoint (ou d’un ex-conjoint) comme l’a encore confirmé le ministère de l’Intérieur l’an passé. C’est ainsi que chaque année, plus de 100 femmes sont tuées en France. […]

7- Parce que pubs sexistes et marketing rose fleurissent

Il y a cette publicité, omniprésente dans le métro parisien depuis quelques semaines, sur laquelle on voit une femme à la sortie de l’école, accompagnée de cette phrase: 16 h 35, l’heure des mamans; cette vente privée sur Internet dans laquelle les DVD Barbie et Anastasia sont rangés dans la catégorie des ‘classiques pour filles’; ce grand magasin qui préfère ajouter des écriteaux ‘jouets filles’ et ‘jouets garçons’ au cas où la segmentation bleu-rose de son rayon ne soit pas assez explicite; ou encore cette différence d’un euro et trente centimes entre la version ‘féminine’ et ‘masculine’ du même bas de pyjama pour enfant (on appelle cela ‘taxe rose’). Bref, vous avez saisi: en 2018, les stéréotypes genrés n’ont pas valsé.

Parce qu’une piqûre de rappel fait toujours du bien, Libération a dressé mercredi 12 septembre une liste de 10 raisons d’être féministe. Les journalistes Catherine Mallaval et Anaïs Moran rappellent ainsi que “les droits acquis sont toujours fragiles” -comme en témoignent les propos du président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens rapportés dans Quotidien mardi 11 septembre-, que “lors des rapports sexuels, l’orgasme est dans 90 % des cas atteint par les hommes, alors qu’il ne l’est systématiquement que par… 16 % des femmes”, qu’il existe encore, à travail de valeur égale, un “écart de salaire entre les femmes et les hommes de 9%”, ou encore qu’en 2018, “la France ne peut toujours pas s’honorer d’avoir eu une présidente à l’Assemblée, au Sénat et de la République”.

Dix points auxquels on pourrait ajouter le problème du harcèlement de rue, celui des violences gynécologiques ou la pression liée à la maternité qui pèse sur les femmes. Alors on continue de s’indigner, de manifester, ou simplement de reprendre son collègue amateur de blagues potaches-sexistes. Le combat n’est pas terminé!

À lire le plus rapidement possible sur le site de Libération.


1. Elles reprennent “Balance ton quoi” d'Angèle pour dénoncer l'islamophobie

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette reprise du Balance ton quoi d’Angèle par les Molem Sisters, qui dénoncent les discriminations à l’encontre des femmes voilées. 
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid

2. En racontant son viol, Shiori Ito porte le mouvement #WeToo au Japon

La jeune journaliste Shiori Ito sort La Boîte noire, le récit de son agression sexuelle survenue en 2015 à Tokyo. Dans son livre, elle décortique le rapport de la société japonaise aux violences sexuelles et aux victimes.
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid

4. Dans son essai, Marie Kock explique pourquoi le yoga nous plaît autant

Tout au long de Yoga, une histoire-monde, Marie Kock explore les origines complexes de cette pratique devenue incontournable partout dans le monde. De l’Inde à la Californie, elle montre comment le yoga a toujours su s’adapter pour survivre.
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid

5. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid

6. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid

7. Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique

Dans son documentaire Première Campagne, en salles le 17 avril, la réalisatrice Audrey Gordon propose de suivre une jeune reporter chargée de couvrir la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron de 2017. Une immersion intelligente qui analyse et humanise la profession de journaliste.  
© Margot Cherrid - Cheek Magazine
© Margot Cherrid