société

Le Cheek Point

88% des femmes autistes victimes de violences sexuelles

On a lu pour vous cet article de StreetPress sur les agressions sexuelles subies par les femmes autistes et on vous le recommande. 
© StreetPress
© StreetPress

© StreetPress


“‘‘Je suis morte de l’intérieur. Rien n’arrivera à me réparer’, lâche, distante, Marie Rabatel. ‘La vie, c’est du bonus. Je la mets au service des femmes autistes qui ont subi des violences sexuelles.’ Cette femme de 44 ans, atteinte d’un trouble du spectre autistique (TSA) a été victime de viols à l’adolescence. À 12 et à 16 ans. À chaque fois, elle est restée sidérée et en est sortie détruite. Aujourd’hui, si Marie survit, c’est pour faire entendre ces drames intimes. Dans ce but, elle a co-fondé l’association francophone de femmes autistes (Affa).

Après qu’une enquête a révélé, en janvier 2019, que 88% des femmes autistes déclarent avoir subi une plusieurs violences sexuelles au cours de leur vie, StreetPress publie un article intitulé Violences sexuelles sur les femmes autistes, un scandale passé sous silence. Sous la plume de la journaliste Stéphanie Plasse, des femmes autistes témoignent des agressions et des abus de faiblesse qu’elles ont subis, leurs agresseurs profitant de leur handicap pour outrepasser leur consentement. 

A lire le plus vite possible sur StreetPress


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
© StreetPress  - Cheek Magazine
© StreetPress

5. Avec Women Do Wine, Sandrine Goeyvaerts démonte les clichés sexistes autour du vin

Elles sont vigneronnes, journalistes, blogueuses, sommelières… Les femmes du vin organisent le 23 juin à la Bellevilloise leur première rencontre. La preuve que dans ce milieu longtemps considéré comme masculin, les lignes bougent.
© StreetPress  - Cheek Magazine
© StreetPress

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
© StreetPress  - Cheek Magazine
© StreetPress