société

Le Cheek Point

Les femmes sont clitoridiennes et pourtant, le sexe hétéro reste majoritairement vaginal

On a lu pour vous cette chronique de Maïa Mazaurette sur le plaisir clitoridien et on vous la conseille fortement. 
instagram/meredithwhite
instagram/meredithwhite

instagram/meredithwhite


La grande majorité des femmes sont clitoridiennes. Vous le savez. Vous l’avez lu, entendu à la radio, je vous ai moi-même assommé de chiffres cette année. Plus nous avançons sur les sentiers pas toujours commodes de la connaissance, plus nous constatons que la très artificielle division entre plaisir clitoridien et plaisir vaginal se déplace en direction du clitoris -ou plutôt en direction d’une combinaison des plaisirs. La science recolle les morceaux des femmes. En l’occurrence, plus vous êtes ambidextre, mieux c’est -mais en attendant qu’on vous greffe quelques bras supplémentaires façon Shiva, les femmes sont clitoridiennes. Certains scientifiques nient carrément l’existence de l’orgasme vaginal.

Ces faits médicaux n’ont pourtant aucun impact sur nos pratiques. Étrange, non? Car quand on demande aux hommes de décrire leur expérience, ces derniers évoquent leur incroyable coup de chance: ‘Bien sûr que les femmes sont majoritairement clitoridiennes, je ne vis pas dans une grotte! C’est seulement que moi, je ne tombe que sur des vaginales.’ Pour rappel, 56 % des femmes ont déjà simulé au lit (les 44 % restantes mentent, n’ont pas compris la question ou sont trop occupées à jouer avec leur nouveau vibromasseur).” 

Sur le site du Monde, la chroniqueuse Maïa Mazaurette pointe ce paradoxe sexuel: alors que la majorité des femmes sont clitoridiennes (rappelons que le plaisir vaginal est lié aussi au clitoris), la sexualité hétérosexuelle reste dominée par la pénétration, qui garantit à coup sûr (ou presque) l’orgasme à l’homme… mais pas vraiment à la femme.

À lire le plus rapidement possible sur le site du Monde.

 


1. Agressions et harcèlement sexuels en série à Coachella

On a lu pour vous cet article, publié sur Teen Vogue, qui révèle les innombrables cas d’agressions et de harcèlement sexuels qui ont eu lieu cette année à Coachella et on vous le conseille fortement.  
instagram/meredithwhite  - Cheek Magazine
instagram/meredithwhite

3. Le si féministe Québec à l'épreuve de #MeToo

C’est une province canadienne où les femmes se chargent de la drague, ne craignent pas de sortir en short et débardeur dès les beaux jours, et refusent la galanterie. Là bas, on féminise volontiers les métiers, les enfants portent couramment les noms de famille des deux parents, et un congé parental d’un an peut être divisé à part égale entre conjoints. Pourtant le mouvement #MeToo y a connu un écho retentissant. Qu’est-ce que ce phénomène a encore à apporter au si féministe Québec?
instagram/meredithwhite  - Cheek Magazine
instagram/meredithwhite

4. Prévention sexuelle chez les lesbiennes: le grand vide

On a lu pour vous cet article de RTL Girls sur les stéréotypes qui entourent la sexualité lesbienne et ont un impact sur la santé des femmes homosexuelles et on vous le recommande fortement.
instagram/meredithwhite  - Cheek Magazine
instagram/meredithwhite

5. La césarienne, un mode d'accouchement mal perçu (et souvent mal vécu) en France

En France, un bébé sur cinq naît par césarienne. C’est deux fois plus qu’au début des années 80. Mais pour les femmes qui en ont fait l’expérience, la césarienne est souvent vécue comme un traumatisme. A contrario, celles qui en font la demande ne sont pas entendues. Pourquoi ce mode de naissance a-t-il si mauvaise réputation?
instagram/meredithwhite  - Cheek Magazine
instagram/meredithwhite

7. Il n'y a rien de honteux à préférer les serviettes aux tampons

On a lu pour vous cette tribune, publiée sur Mashable, qui dénonce les moqueries visant les femmes qui utilisent des serviettes pendant leurs règles et on vous la conseille fortement.  
instagram/meredithwhite  - Cheek Magazine
instagram/meredithwhite