société

Le Cheek Point

Femmes handicapées: vulnérables face aux prédateurs sexuels, elles témoignent

On a lu pour vous cet article de Slate dans lequel des femmes se confient sur les violences physiques, sexuelles et psychologiques qu’elles ont subies. 
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir


“‘Il m’a agressée en mimant une crise de dépersonnalisation, et en me menaçant avec un sabre japonais. Et il n’a pas eu à utiliser beaucoup de force physique avec moi: c’était impossible de bouger’, raconte Lisa*, 33 ans, atteinte d’hémiparésie (la moitié de son corps ne répond plus aux ordres cérébraux). Ce jour-là, un ami rencontré à l’hôpital quelques semaines plus tôt la viole, raconte-t-elle, après l’avoir invitée soi-disant chez ‘une amie. ‘Il avait senti le filon, la fragilité physique et psychologique, se souvient celle qui à cette époque avait été hospitalisée pour des douleurs insupportables dues à son handicap. ‘J’ai vécu plusieurs agressions sexuelles, et toutes ont au moins été facilitées par mon état physique. On attire plus facilement les prédateurs dans cet état…’, explique-t-elle. […]

On sait par exemple que les enfants avec un ‘trouble du spectre de l’autisme’, (TSA) sont presque trois fois plus victimes d’abus sexuels que les autres mineurs. C’est ce qui est arrivé à Martine* quand elle avait 12 ans. Un jour, elle se focalise sur les posters de son voisin, qu’elle regarde de loin. Une attitude typique de l’autisme selon elle. ‘Je faisais une fixation sur les roues, dit-elle. Le voisin lui lance alors: ‘Tu veux aller voir les posters de près?’, et la voilà qui monte chez lui, sans se méfier. […] Il a fermé la porte à clé, a mis la clé dans sa poche. Il m’a donné la petite lampe pour que je puisse regarder les détails des camions. Il s’est passé ce qui s’est passé. J’ai été agressée, il m’a pissé dans les yeux, il m’a pénétré avec son sexe en plus d’un objet. J’ai été laissée pour morte, je baignais dans mon sang. Il est reparti, il m’a dit: “Je reviendrai pour m’occuper de ton anus”’.

Dans cet article publié sur Slate lundi 26 novembre, et intitulé “Il avait senti le filon, la fragilité physique et psychologique”, des femmes racontent à la journaliste Aude Lorriaux les violences physiques, sexuelles et psychologiques dont elles ont été ou sont toujours victimes. Atteintes de handicap physique ou mental, elles sont souvent perçues comme “misérables”, “plus accessibles” ou ayant “moins de sensibilité” que les autres par les prédateurs sexuels. 

A lire absolument sur le site de Slate


1. Zahia Dehar: “J'ai envie de me faire respecter en mini-jupe et en talons aiguilles”

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle dans laquelle Zahia Dehar défend sa vision de la liberté des femmes, réalisée par Konbini.
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

2. Je ne parle plus à ma mère et je vais bien

Faut-il couper les ponts avec une mère toxique? Celles qui ont franchi le pas ne s’en portent pas forcément plus mal. 
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

3. “Ras-le-bol du sexisme et de la misogynie ordinaires régnant dans le milieu LGBT”

On a lu pour vous cet appel de huit femmes pour mettre fin au sexisme dans le milieu LGBT+ sur le site du magazine Têtu et on vous le conseille fortement. 
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

5. Avec son livre, la journaliste Clarence Edgard-Rosa encourage les femmes à explorer elles-mêmes leur sexe

Dans son nouvel ouvrage intitulé Connais-toi toi-même, la journaliste et autrice Clarence Edgard-Rosa, 30 ans, invite les femmes à explorer leur sexe et les guide avec bienveillance dans cette découverte. 
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

6. Avec “La Voyageuse”, Christina Boixière permet aux femmes seules de parcourir le monde en toute sérénité

Avec sa plateforme en ligne La Voyageuse, Christina Boixière propose de mettre en contact les globe-trotteuses avec des “hébergeuses” de confiance. Comme un J’irais dormir chez vous version sororité. Rencontre avec celle pour qui le voyage est gage d’empowerment. 
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir

7. Inès Jaurena: la footballeuse qui se bat pour démocratiser le foot féminin

À l’orée de la Coupe du monde féminine de football qui se tiendra du 7 juin au 7 juillet dans l’Hexagone, jamais le ballon rond n’a paru aussi accessible aux femmes. Pourtant, l’égal accès au sport préféré des Français·e·s entre les sexes est encore chimérique. Inès Jaurena, joueuse professionnelle, incarne ce combat pour la démocratisation du foot par les femmes, et pour les femmes.
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir - Cheek Magazine
Capture d'écran du film “Violences du silence” réalisé par Femmes pour le dire, femmes pour agir