société

Le Cheek Point

Ce que les jeunes femmes imaginent de leurs mères quand elles avaient leur âge

On a lu pour vous ce billet sur la façon dont les jeunes femmes voient leurs mères quand elles avaient leur âge, et on vous le recommande.
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR

La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR


Les photos que les femmes m’ont envoyées [de leur mère jeune] sont un indice de ce que nous, en tant que filles, voulons voir dans la jeune féminité. Le culot, le sex-appeal, le pouvoir, la gentillesse, la ténacité. Nous admirons et encourageons ces qualités et nous attendons des versions passées de nos mères qu’elles les incarnent. Mais si ces qualités sont le prérequis d’une féminité assumée, est-ce que devenir mère les fait disparaître?

En examinant ces photos, et les interprétations qu’en font chaque fille, je me suis demandé quels traits de caractère nous autorisions nos mères à avoir, et lesquels nous considérions comme relatifs à la jeunesse, disparaissant avec l’âge et la maternité. Est-ce qu’une femme peut-être à la fois sexuelle et maternelle, audacieuse et responsable, innocente et sage? Les mères sont souvent caricaturées en parangon d’altruisme ou bien elles sont discréditées ou moquées. Nous les voyons rarement dans leur complexité.

Pour écrire son dernier roman, l’auteure américaine Edan Lepucki s’est interrogée sur ce que projetaient les jeunes femmes dans la personnalité de leur mère avant qu’elle ne devienne mère, et a demandé à ses lectrices de lui envoyer des photos de leurs mamans jeunes. Dans le post Nos mères comme nous ne les avons jamais vues, elle commente les nombreux clichés qu’elle a reçus, et ce qu’ils lui ont inspiré. Une réflexion profonde sur la relation mère-fille, mais aussi sur la féminité, la maternité, la transmission et l’évolution des femmes à travers les différente étapes de leur vie.

À lire le plus vite possible en VO sur le site du New York Times.

 


1. Sur leur site, ils racontent les histoires X de la génération Y

Ces deux entrepreneurs de la sextech ont lancé XYStories, un site qui pose toutes les questions sur le cul, et qui y répond, dans le but de décomplexer la parole sur le sujet. 
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR - Cheek Magazine
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR

2. “La bande son de la vie d’une femme”: À chaque âge, sa remarque sexiste

Si vous ne deviez regarder qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce clip qui dénonce le sexisme ordinaire subi par les femmes au quotidien et à chaque étape de leur vie.
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR - Cheek Magazine
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR

5. Dans cette vidéo, des femmes sourdes racontent comment elles vivent avec l’endométriose

Si vous ne deviez regarder qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cette émission de L’Œil et la main, diffusée sur France 5, sur les difficultés rencontrées par les femmes sourdes victimes de cette maladie, et leur manque d’accès à l’information.
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR - Cheek Magazine
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR

7. Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme?

Chaque année, plus d’une centaine de femmes sont assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. Ces crimes sont des féminicides, à savoir des meurtres de femmes parce qu’elles sont des femmes. Inscrit dans le droit de nombreux pays latino-américains, la France commence seulement à intégrer le féminicide à son vocabulaire. Un lent processus de reconnaissance qui permet une meilleure visibilité de ces crimes sexistes.  
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR - Cheek Magazine
La mère de l'auteure Edan Lepucki quand elle avait 20 ans au Mexique, DR