cheek_societe_habillage_desktop

société

Le Cheek Point

À Mossoul, les femmes yézidies enlevées par Daech peinent à raconter l'enfer de leur détention

On a lu pour vous ce reportage sur les mystérieux symptômes qui frappent les femmes yézidies libérées des griffes de Daech, et on vous le recommande. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons


Souhayla s’est échappée le 9 juillet, deux jours après qu’une attaque aérienne ait fait s’effondrer un mur dans le bâtiment où elle était séquestrée, enterrant une autre fille yézidie capturée avec elle, et tuant leur ravisseur qui avait abusé d’elles, raconte son oncle. À ce moment, elle avait encore la force de se hisser hors des gravats et se rendre jusqu’au premier checkpoint irakien. Mais en quelques heures, elle a arrêté de parler. Le temps d’atteindre le camp où sa mère et toute sa famille s’étaient réfugiés après que Daech ait envahi leur village, Souhayla a plongé dans une sorte d’inconscience. Les médecins qui l’ont examinée lui ont prescrit des antibiotiques contre une infection urinaire étendue. Elle a aussi montré des signes de malnutrition. Mais rien n’explique ces symptômes extrêmes, disent sa famille et ses médecins. ‘Je suis heureuse d’être rentrée’, a-t-elle péniblement murmuré à l’oreille de oncle, en réponse à la question d’un journaliste, ‘mais je suis malade’.”

Cet édifiant reportage nous raconte comment, à l’instar de la jeune Souhayla, 16 ans, de nombreuses femmes yézidies échappées des griffes de Daech à Mossoul, en Irak, commencent à évoquer par bribes leurs trois années de détention au cours desquels elles ont subi des viols à répétition et ont été réduites en esclavage. Mais comme Souhayla, la majorité de ces rescapées souffrent de symptômes difficiles à identifier, qui les plongent dans le sommeil et le silence, parfois même dans des états suicidaires, rendant difficile la communication avec leurs proches qu’elles ont pourtant retrouvés avec joie dans un premier temps.

À lire le plus vite possible en VO sur le site du New York Times.

 

1. Monter son foodtruck, une réponse à l'insatisfaction des surdiplômés au travail?

On a lu pour vous cet entretien avec le journaliste Jean-Laurent Cassely sur ces surdiplômés qui se tournent vers des CAP pour exercer des métiers artisanaux, et on vous le recommande.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

2. En Algérie, les femmes sont prêtes à payer pour se baigner en toute tranquillité

Quasiment inexistantes il y a une dizaine d’années, les plages à accès payant grignotent de plus en plus le littoral algérien. Comment la baignade est-elle en train de devenir un loisir de luxe en Algérie et pourquoi les femmes en sont les premières clientes? Éléments de réponse. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

3. Au Pakistan, un club de boxe apprend aux filles à se défendre

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce reportage dans un club de boxe ouvert aux filles au Pakistan.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

4. Mayara Amaral: le féminicide dont on ne dit pas le nom au Brésil

En juillet, Mayara Amaral a été sauvagement assassinée au Brésil et sa sœur Pauliane se bat pour que ce féminicide soit reconnu comme tel par les médias.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

5. Elle remplace son bikini par un caftan lors de la finale anglaise de Miss Univers

La britannique Muna Jama est devenue cet été la première participante à un concours de beauté à ne pas porter le sacro-saint bikini pendant la compétition.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

6. Ces hommes qui s'engagent dans le combat féministe

De la campagne HeForShe pour l’égalité des sexes de l’ONU aux associations militantes, nombreuses sont les initiatives qui tendent à inclure les hommes dans le combat féministe. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

7. Les dessous peu reluisants de l'industrie cosmétique

C’est l’été, vous avez enfin le temps de lire les long formats que vous survoliez rapidement le reste de l’année? On a lu la série d’articles Autour du pot sur le monde des cosmétiques dans Les Jours, et on vous la recommande.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons