société

Le Cheek Point

À Mossoul, les femmes yézidies enlevées par Daech peinent à raconter l'enfer de leur détention

On a lu pour vous ce reportage sur les mystérieux symptômes qui frappent les femmes yézidies libérées des griffes de Daech, et on vous le recommande. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons


Souhayla s’est échappée le 9 juillet, deux jours après qu’une attaque aérienne ait fait s’effondrer un mur dans le bâtiment où elle était séquestrée, enterrant une autre fille yézidie capturée avec elle, et tuant leur ravisseur qui avait abusé d’elles, raconte son oncle. À ce moment, elle avait encore la force de se hisser hors des gravats et se rendre jusqu’au premier checkpoint irakien. Mais en quelques heures, elle a arrêté de parler. Le temps d’atteindre le camp où sa mère et toute sa famille s’étaient réfugiés après que Daech ait envahi leur village, Souhayla a plongé dans une sorte d’inconscience. Les médecins qui l’ont examinée lui ont prescrit des antibiotiques contre une infection urinaire étendue. Elle a aussi montré des signes de malnutrition. Mais rien n’explique ces symptômes extrêmes, disent sa famille et ses médecins. ‘Je suis heureuse d’être rentrée’, a-t-elle péniblement murmuré à l’oreille de oncle, en réponse à la question d’un journaliste, ‘mais je suis malade’.”

Cet édifiant reportage nous raconte comment, à l’instar de la jeune Souhayla, 16 ans, de nombreuses femmes yézidies échappées des griffes de Daech à Mossoul, en Irak, commencent à évoquer par bribes leurs trois années de détention au cours desquels elles ont subi des viols à répétition et ont été réduites en esclavage. Mais comme Souhayla, la majorité de ces rescapées souffrent de symptômes difficiles à identifier, qui les plongent dans le sommeil et le silence, parfois même dans des états suicidaires, rendant difficile la communication avec leurs proches qu’elles ont pourtant retrouvés avec joie dans un premier temps.

À lire le plus vite possible en VO sur le site du New York Times.

 

1. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

2. “Aurais-je violé mon amant?” Une femme raconte s'être passée du consentement de son partenaire

On a lu pour vous ce témoignage publié sur MadmoiZelle à propos du respect du consentement masculin lors de rapports sexuels et on vous le conseille fortement.  
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

3. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

4. Les Girls on Wheels prennent d'assaut la ville à vélo

Depuis deux ans, elles sillonnent les rues de Paris, entre filles. Pour prendre confiance face au milieu très masculin du cyclisme, montrer qu’elles ont leur place en ville et se dépenser dans une ambiance bienveillante.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

5. Elle a lancé Les Aliennes, le festival qui parle féminisme et numérique

Tatyana Razafindrakoto, directrice du festival multiculturel Les Aliennes, qui aura lieu les 25 et 26 mai au Hasard Ludique à Paris, nous embarque dans un voyage qui mêle combats féministes, musique et innovation technologique. Entretien Express.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

6. Quand l'épilation du maillot asservit les femmes

On a lu pour vous cet article de Buzzfeed sur le diktat de l’épilation du maillot et on vous le conseille fortement. 
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons

7. Les “No Bra”: de plus en plus de femmes se débarrassent de leurs soutifs

Pour leur confort ou par féminisme, de plus en plus de Françaises décident de se passer de soutien-gorge et adoptent le “no bra” (“pas de soutien-gorge”). L’occasion de découvrir à quel point la poitrine des femmes fait encore l’objet de toutes les attentions… et injonctions.
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons - Cheek Magazine
Nadia Murad et Lamiya Aji Bashar, rescapées yézidies, ont reçu le prix Sakharov en 2016 © European Union 2016 - European Parliament, Flickr Creative Commons