société

Flavie Flament donne l'identité de son violeur et accuse le photographe David Hamilton

Dans un entretien vidéo accordé à L’Obs, Flavie Flament confirme: l’homme qu’elle accuse de viol est bien David Hamilton. 
DR
DR

DR


L’homme qui m’a violée lorsque j’avais 13 ans est bien David Hamilton”: Dans un entretien vidéo accordé à L’Obs, Flavie Flament donne pour la première fois l’identité de celui qu’elle accuse de viol: il s’agit du photographe David Hamilton.

Dans son livre, publié il y a quelques semaines et intitulé La Consolation, l’animatrice écrit avoir été violée par un photographe mondialement connu sans jamais le nommer. “Je n’avais pas le droit de citer le nom de David Hamilton dans mon ouvrage, explique-t-elle. Je ne l’ai pas cité parce que j’étais seule, et je ne l’ai pas cité parce que la prescription aujourd’hui condamne doublement les victimes de viol. Au bout d’un certain temps, au bout de vingt ans après la majorité, on vous explique que c’est trop tard, que vous ne dormirez pas tranquille mais que votre violeur, lui, peut avoir des nuits paisibles. Et puis, vous pouvez aussi passer de victime à coupable, coupable de diffamation, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas cité son nom dans l’ouvrage.” Le nom de David Hamilton avait cependant été prononcé par Thierry Ardisson lors de son émission Salut les terriens sur C8.

 

 

Si Flavie Flament a décidé aujourd’hui de donner l’identité de son violeur présumé, c’est parce que d’autres femmes, rencontrées par L’Obs, disent avoir également subi des viols de la part de David Hamilton. Un évènement qui “change tout” pour l’animatrice, convaincue que “le fait d’avoir écrit La Consolation, ça a libéré ma parole, mais ça a aussi libéré celle des autres”: “Ça change tout de pouvoir partager une douleur, ça change tout de savoir que l’on n’a pas été la seule.

Flavie Flament en profite pour passer un appel: “J’en profite aussi pour m’adresser à toutes les femmes, toutes les femmes dont le sommeil est troublé depuis tant d’années parce qu’elles ont vécu la même chose que nous, toutes les femmes qui ont été victimes de David Hamilton, dont la féminité et l’innocence ont été piétinées, je les invite à nous joindre, car on n’est pas les seules, il y en a d’autres, c’est évident.” Rappelons que 75 000 femmes sont violées chaque année en France. 

Julia Tissier


2. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
DR - Cheek Magazine
DR

3. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
DR - Cheek Magazine
DR