société

Pour Eugénie Bastié, après #MeToo “Les hommes craignent de se retrouver seuls avec les femmes” 

Pour la sortie de son dernier livre, un pamphlet contre le mouvement #MeToo, Eugénie Bastié était l’invitée de Léa Salamé sur France Inter ce lundi 24 septembre. 
Capture d'écran France Inter
Capture d'écran France Inter

Capture d'écran France Inter


L’essayiste et journaliste au Figaro Eugénie Bastié était ce matin au micro de Léa Salamé sur France Inter. Invitée à l’occasion de la sortie de son dernier livre, Le Porc émissaire – Terreur ou contre-révolution, que Léa Salamé présente comme un “pamphlet contre les mouvements qui ont inondé la planète occidentale après le scandale Weinstein”, Eugénie Bastié s’est exprimée sur le mouvement #MeToo.

“Ce qui me dérange dans #MeToo c’est son aspect faussement révolutionnaire et à mon avis authentiquement religieux”, explique-t-elle sur France Inter, arguant que si la libération de la parole est une bonne chose, #MeToo aurait installé un climat de “suspicion généralisée entre les sexes”. “Les hommes craignent désormais de se retrouver seuls avec les femmes […] la peur a bel et bien changé de camp”, écrit Eugénie Bastié dans son livre, dont Léa Salamé a choisi quelques extraits édifiants. 

Entre un dangereux discours sur l’“asymétrie du désir masculin et féminin”, qui sonne dans la bouche d’Eugénie Bastié comme une excuse aux comportements déplacés ou violents des hommes envers les femmes, et quelques saillies bien provoc’ –“Je crois qu’une main aux fesses n’a jamais tué personne, contrairement aux bonnes intentions qui pavent l’enfer des utopies”– ce réquisitoire désespérant contre #MeToo range sans surprise Eugénie Bastié aux côté des “Catherine” de la Tribune du Monde

 


3. De l'Arabie Saoudite à la Turquie, la fuite de Dua et Dalal al-Shweiki pour reconquérir leur liberté

En Arabie Saoudite, les jeunes filles disparaissent. C’est devenu ces dernières années un phénomène grandissant. Pour échapper au système de tutorat et à une famille violente, Dua et Dalal al-Shweiki ont elles aussi fui en espérant commencer une nouvelle vie dans un pays libre. Mais faut-il encore le trouver. 
Capture d'écran France Inter  - Cheek Magazine
Capture d'écran France Inter

4. Que pensent les militantes lesbiennes du projet de loi sur la PMA?

Le projet de loi de bioéthique a été adopté ce mercredi 24 juillet en conseil des ministres. Salué pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, il comprend cependant des aspects problématiques, selon les militantes lesbiennes que nous avons interrogées.
Capture d'écran France Inter  - Cheek Magazine
Capture d'écran France Inter

5. La militante féministe Fatima Benomar dénonce le cyberharcèlement dont elle est victime

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Konbini news dans laquelle la militante féministe Fatima Benomar raconte le cyberharcèlement dont elle a été victime suite à une action pour dénoncer le sexisme dans le cyclisme.
Capture d'écran France Inter  - Cheek Magazine
Capture d'écran France Inter

7. Féministes au bord du burn out militant

Ras-le-bol, sentiment d’impuissance, angoisse: certaines féministes frisent le burn out. En en parlant ouvertement, elles brisent un tabou du militantisme et réclament une réponse des pouvoirs publics dans la lutte contre les violences faites aux femmes.
Capture d'écran France Inter  - Cheek Magazine
Capture d'écran France Inter