société

La vidéo du jour

Cette bande de filles veut démonter les clichés sur les femmes asiatiques

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce pilote e la Websérie Ça reste entre nous consacrées aux femmes asiatiques de France.
Cette bande de filles veut démonter les clichés sur les femmes asiatiques

À la fois docile et hypersexuelle, la figure de la femme asiatique n’en finit pas d’alimenter de nombreux clichés, à la fois sexistes et racistes. C’est pour lutter contre tous ces stéréotypes qu’elle ne peut plus supporter, que la blogueuse Grace Ly a décidé de créer une Websérie sur ce thème, baptisée Ça Reste Entre Nous, et dont le pilote vient d’être mis en ligne.

Ça Reste Entre Nous se veut un concept pour les Asiatiques, par les Asiatiques, sur les Asiatiques, précise-t-elle. Websérie de programmes courts qui ont pour but de donner une voix et un espace de discussion à ceux qu’on appelle ‘la minorité invisible’ ou ‘minorité modèle’: les asiatiques de France. Quand il s’agit de parler des asiatiques, nous sommes les mieux placés pour le faire: notre diversité, nos aspirations, nos préoccupations. L’épisode pilote de  Ça Reste Entre Nous a pour sujet l’image de la femme asiatique, un thème que j’aborde régulièrement sur mon blog et sur mes réseaux sociaux. Dans l’inconscient collectif, la femme asiatique souffre d’une représentation réduite, déformée, fantasmée: la fillette sage, l’adolescente effacée, la femme hypersexualisée, vestiges des bordels, de l’exubérance des mangas, la mère autoritaire, la femme au foyer idéale, douce, soumise, docile, fragile et faible. Voilà notre motivation à déconstruire cette image unique de la femme asiatique. Ça reste entre nous,c’est juste un moyen de commencer une conversation, d’ouvrir le débat. Nous ne prétendons bien évidemment pas parler au nom de toutes les femmes asiatiques. Au contraire nous souhaitons qu’on se parle, tout simplement.”

 


3. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub - Cheek Magazine

6. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
“Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine - Cheek Magazine

7. Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol

L’éditorialiste de RMC Daniel Riolo et l’ancien footballeur Jérôme Rothen ont scandalisé après des propos sur la Brésilienne accusant le joueur du PSG Neymar de viol. Des dires relevant de la culture du viol. Décryptage avec Noémie Renard, l’autrice de l’ouvrage En finir avec la culture du viol.
Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol - Cheek Magazine