société

La vidéo du jour

Cette bande de filles veut démonter les clichés sur les femmes asiatiques

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce pilote e la Websérie Ça reste entre nous consacrées aux femmes asiatiques de France.
Cette bande de filles veut démonter les clichés sur les femmes asiatiques

À la fois docile et hypersexuelle, la figure de la femme asiatique n’en finit pas d’alimenter de nombreux clichés, à la fois sexistes et racistes. C’est pour lutter contre tous ces stéréotypes qu’elle ne peut plus supporter, que la blogueuse Grace Ly a décidé de créer une Websérie sur ce thème, baptisée Ça Reste Entre Nous, et dont le pilote vient d’être mis en ligne.

Ça Reste Entre Nous se veut un concept pour les Asiatiques, par les Asiatiques, sur les Asiatiques, précise-t-elle. Websérie de programmes courts qui ont pour but de donner une voix et un espace de discussion à ceux qu’on appelle ‘la minorité invisible’ ou ‘minorité modèle’: les asiatiques de France. Quand il s’agit de parler des asiatiques, nous sommes les mieux placés pour le faire: notre diversité, nos aspirations, nos préoccupations. L’épisode pilote de  Ça Reste Entre Nous a pour sujet l’image de la femme asiatique, un thème que j’aborde régulièrement sur mon blog et sur mes réseaux sociaux. Dans l’inconscient collectif, la femme asiatique souffre d’une représentation réduite, déformée, fantasmée: la fillette sage, l’adolescente effacée, la femme hypersexualisée, vestiges des bordels, de l’exubérance des mangas, la mère autoritaire, la femme au foyer idéale, douce, soumise, docile, fragile et faible. Voilà notre motivation à déconstruire cette image unique de la femme asiatique. Ça reste entre nous,c’est juste un moyen de commencer une conversation, d’ouvrir le débat. Nous ne prétendons bien évidemment pas parler au nom de toutes les femmes asiatiques. Au contraire nous souhaitons qu’on se parle, tout simplement.”

 


1. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne - Cheek Magazine

2. Avec le confinement, le sexisme toutes voiles dehors

Charge mentale multipliée, injonctions à faire du sport et à continuer de s’épiler… Le confinement, plutôt que donner un répit aux femmes et à leurs corps, accentue les stéréotypes de genre.
Avec le confinement, le sexisme toutes voiles dehors - Cheek Magazine

3. La pissaladière de Julia Sedefdjian

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Julia Sedefdjian, la plus jeune cheffe étoilée de France, nous confie sa recette de pissaladière. 
La pissaladière de Julia Sedefdjian - Cheek Magazine

4. Les femmes, ces héroïnes en première ligne de l'épidémie de Covid-19

Infirmières, auxiliaires de vie, aides à domicile, hôtesses de caisse… Souvent précaires, les métiers les plus sollicités dans ce contexte de crise sanitaire sont aussi très largement occupés par des femmes. Une situation qui appelle, plus que jamais, à valoriser le travail du “care”.
Les femmes, ces héroïnes en première ligne de l'épidémie de Covid-19 - Cheek Magazine

5. Confinement quasi-total, optimisation de la queue au supermarché… Valentina, Milanaise, raconte son confinement en Italie

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les États-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. L’Italie est aujourd’hui le pays où les cas ainsi que le nombre de décès sont les plus nombreux. Le gouvernement a dû adopter des mesures drastiques, que décrit pour Cheek Valentina, 26 ans, qui habite Milan. Témoignage.
Confinement quasi-total, optimisation de la queue au supermarché… Valentina, Milanaise, raconte son confinement en Italie - Cheek Magazine

7. #Stayhome ou comment les réseaux sociaux ont gentrifié le confinement

Cours de cuisine ou de yoga, conseils de lecture, planning d’activités pour les enfants… Depuis le début du confinement, les réseaux sociaux regorgent de contenu positif, enrichissant, a priori accessible à tous. Mais pour les plus précaires, les injonctions à la positivité et les images de familles modèles peuvent être d’une extrême violence. 
#Stayhome ou comment les réseaux sociaux ont gentrifié le confinement - Cheek Magazine