société

La vidéo du jour

Sur CNews, Jack Parker s'attaque au grand mystère des règles

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Jack Parker qui parle règles sur le plateau de CNews. 
Sur CNews, Jack Parker s'attaque au grand mystère des règles

Le sujet concerne “la moitié de l’humanité, rien que ça”, et pourtant il reste mystérieux, l’un des grands tabous de notre société. Taous Merakchi, journaliste et blogueuse mieux connue sous le nom de Jack Parker, a justement publié Le Grand mystère des règles le 17 mai dernier chez Flammarion, et est venue en parler sur le plateau de CNews.

Si les règles l’intéressent tant, explique-t-elle, c’est qu’elles font partie de “son cheminement féministe (…): c’est un sujet un peu cheval de Troie, qui englobe toutes les questions de sexe, de genre, de société”. Si les menstruations sont encore taboues, continue-t-elle, elles permettent “d’aborder toutes les questions qui touchent à la place de la femme dans la société”. Pourtant, pour le moment, les règles ne sont jamais abordées que pour “humilier les femmes, pour les rabaisser, jamais pour les valoriser, jamais pour s’inquiéter de leur santé”. Résultat des courses, par exemple, énormément de jeunes filles sont très peu -et mal-informées sur cet évènement biologique. Raison de plus pour se mettre à en parler.

 

Mathilde Saliou


3. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s - Cheek Magazine

4. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro” - Cheek Magazine