société

Elles ont décidé de ne pas avoir d'enfants en raison du changement climatique

On a lu pour vous cet article du Guardian sur le mouvement BithStrike et on vous le conseille. 
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC

Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC


Dès que Blythe Pepino s’est mise en couple avec son partenaire Joshua il y a deux ans, elle a ressenti ‘ce désir irrésistible de fonder une famille avec lui’, dit-elle. […] Et puis, l’année dernière, elle a assisté à une conférence tenue par le groupe d’action directe Extinction Rebellion, qui montrait sans fard la réalité catastrophique du changement climatique. Une conférence qui a encouragé Pepino […] à entamer ses propres recherches et, finalement, à avoir une série de conversations tristes avec Joshua. ‘J’ai réalisé que même si je voulais fonder une famille, je n’arrivais pas vraiment à me résoudre à le faire’, dit-elle. […] Hannah Scott, 23 ans, travaille pour une association caritative environnementale. Elle explique que même les activistes climatiques sont dans le déni quant à la gravité de la situation […]. Elle pense qu’il est déjà trop tard pour rattraper les dégâts commis. ‘C’est pourquoi je n’ai pas [d’enfant] – parce que je sens si désespérément que ce serait donner la vie dans un futur qui semble encore plus désolé. A chaque fois qu’une amie me dit qu’elle est enceinte, ou qu’elle compte avoir des enfants, je dois me retenir d’ouvrir la bouche.’”

Dans un article intitulé BirthStrikers: meet the women who refuse to have children until climate change ends (“Grévistes de la naissance: rencontrez les femmes qui refusent d’avoir des enfants tant que le changement climatique n’est pas endigué”), la journaliste Elle Hunt a rencontré pour le Guardian ces femmes qui, malgré leur désir d’enfant, se refusent à procréer en raison de leurs convictions écologiques. Parmi elles, Blythe Pepino, qui a lancé le mouvement BirthStrike. Des témoignages forts et des motivations variées, qui expliquent ce qui a conduit ces femmes à choisir cette option courageuse et radicale. 

A lire le plus vite possible en VO sur le site du Guardian.  


1. Djamila Ribeiro, icône de l’afro-féminisme brésilien

Jaïr Bolsonaro au pouvoir, les droits des femmes sont plus que jamais menacés au Brésil. On a rencontré Djamila Ribeiro, philosophe et journaliste afro-féministe reconnue, qui se bat pour l’amélioration des conditions de vie des femmes noires.
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC  - Cheek Magazine
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC

2. La comédienne Aude GG lance une websérie sur les combats pour les droits des femmes avec l'INA

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le premier épisode de la websérie Virag’INA dans laquelle Aude GG revient sur les combats menés pour les droits des femmes aux XXème siècle. 
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC  - Cheek Magazine
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC

3. Il faut (vraiment) en finir avec cette idée de la “femme forte”

Femme forte. Battante. Wonder Woman. Warrior. Super-héroïne du quotidien. Et si, loin d’assurer l’émancipation, ces termes suscitaient de nouveaux complexes?
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC  - Cheek Magazine
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC

5. Je ne parle plus à ma mère et je vais bien

Faut-il couper les ponts avec une mère toxique? Celles qui ont franchi le pas ne s’en portent pas forcément plus mal. 
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC  - Cheek Magazine
Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC