société

La victoire des handballeuses françaises et le sexisme de la presse

En battant la Norvège hier soir, les handballeuses françaises sont devenues championnes du monde. Une victoire relayée par la presse, parfois sur fond de sexisme.
instagram/lequipe
instagram/lequipe

instagram/lequipe


Ca y est, les handballeuses françaises sont championnes du monde depuis leur victoire, hier soir, contre la Norvège. L’exploit sportif est aujourd’hui sur toutes les lèvres, même si certaines voix s’élèvent pour dénoncer le traitement médiatique de leur performance. Dans la revue de presse de France Inter ce matin, Claude Askolovitch relève que “la compétition ne s’arrête pas à la coupe que vous pouvez brandir un dimanche soir: il faut aussi la lumière du lendemain, et à regarder la presse, il y avait match”. Le journaliste estime que si les sportives font la Une de nombreux journaux comme L’Est Républicain, La Dépêche du Midi ou les Dernières Nouvelles d’Alsace, on entend bien plus souvent l’entraîneur Olivier Krumbholz  que les “grandes dames” victorieuses.

Ces dernières apparaissent en première page de L’Équipe, mais le quotidien accorde dans son déroulé davantage de place à la victoire de Lyon face à Marseille en football et à François Gabart et son record du tour du monde en solitaire à la voile qu’aux Bleues. La façon dont les prouesses sont dépeintes diffère aussi: “Les handballeuses sont une force collective quand Gabart est un héros”, explique Claude Askolovitch, qui regrette également quelques jeux de mots douteux comme celui de La Dépêche, qui présente des “Bleues Miss monde”. De leur côté, Les Nouvelles News déplorent qu’on exige des femmes athlètes l’excellence de la médaille d’or pour parler d’elles. La qualification des handballeuses pour la finale, la semaine dernière, avait été totalement éclipsée dans L’Équipe par le retour de Neymar sur les terrains après deux matchs d’absence. Un agenda médiatique qu’on a encore du mal à comprendre…

Margot Cherrid


1. Doit-on réinventer les congés maternité, paternité et parentaux?

Sur France Inter, Dorothée Barba et ses invités ont débattu dans Le Débat de midi des enjeux des congés paternité et parentaux, source d’inégalités entre les hommes et les femmes. À écouter.  
instagram/lequipe - Cheek Magazine
instagram/lequipe

2. Pour la blogueuse Clara D., le poil est politique

Depuis quelques mois, la révolte contre l’épilation gronde de plus en plus. La blogueuse Clara D. nous raconte comment sa guerre contre ce diktat a commencé. 
instagram/lequipe - Cheek Magazine
instagram/lequipe

3. Avoir ses règles à la plage (ou ailleurs), la galère de toutes les femmes l'été

Toilettes publiques saturées ou inexistantes, protections périodiques inadaptées… L’été réserve souvent son lot de désagréments, contraignant les femmes à s’adapter malgré elles, voire à se priver de certains loisirs comme la plage. 
instagram/lequipe - Cheek Magazine
instagram/lequipe

6. Se raser la tête, un tabou plus si tabou?

Sur les podiums et dans la rue, les têtes rasées se font de plus en plus nombreuses. Entre mode, libération féministe et geste altruiste, le phénomène bouscule les codes de la féminité traditionnelle. Décryptage.
instagram/lequipe - Cheek Magazine
instagram/lequipe