société

Vidéo

Harcèlement de rue: un court-métrage bien vu sur l'angoisse permanente

Dans le court-métrage Au bout de la rue, un jeune réalisateur filme l’angoisse latente et ordinaire du harcèlement de rue. 
Harcèlement de rue: un court-métrage bien vu sur l'angoisse permanente

Parce que le harcèlement de rue n’a rien de spectaculaire, mais dérange au contraire par son caractère tristement ordinaire, un jeune réalisateur a eu l’idée de mettre en lumière l’angoisse latente vécue au quotidien par les femmes dans l’espace public. Dans Au bout de la rue, Maxime Gaudet, 28 ans, suit le trajet d’une jeune femme en plan-séquence et donc, en temps réel. Loin des images choc souvent utilisées pour dénoncer ce fléau qui touche 100% des femmes, la force de ce court-métrage réside dans sa capacité à faire monter l’angoisse et à nous embarquer dans les pas de sa principale protagoniste.

 

 

En montrant une situation que nous avons toutes vécue 1000 fois, sans céder à la tentation d’un épilogue coup de poing, Maxime Gaudet ancre son film dans une réalité bien plus terrifiante: “Je ne voulais pas parler des agressions, mais bien du harcèlement de rue, a-t-il expliqué aux Inrocks, car c’est un truc très vicieux. Souvent, on va répondre à la fille qui raconte ça ‘Oh ça va, il ne t’es rien arrivé!’ C’est ce que je voulais montrer. Il ne se passe rien, et pourtant…”

Olga Rigue


2. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie - Cheek Magazine

3. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue - Cheek Magazine