société

LA VIDÉO DU JOUR

Les héroïnes de la Maison des Femmes ont besoin de financements

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le reportage réalisé par Spicee sur la Maison des Femmes, qui accueille les victimes de violences sexuelles. La vidéo est en libre accès jusque dimanche.
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee

Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee


“Je vais vous raconter une histoire d’héroïnes, pas de roman, ni de film, ni de BD… des héroïnes du quotidien.” Ghada Hatem est le premier personnage du reportage La Maison des Femmes: une histoire d’héroïnes, disponible sur Spicee gratuitement jusqu’au 10 juin. La gynécologue et obstétricienne a fondé en juillet 2016 la Maison des Femmes à Saint-Denis pour aider les victimes de violences sexuelles. Chaque jour, elles sont 30 à 60 à passer la porte de ce lieu.

Face à la caméra de Paloma Moritz, des femmes aux récits touchants et révoltants racontent leurs combats pour retrouver une vie normale et épanouie. Il y a d’abord Globalina, qui montre les cicatrices sur son corps et évoque son combat pour que sa fille ne soit pas excisée. Ou cette anonyme qui raconte l’opération réalisée à la Maison des Femmes pour reformer son clitoris, elle qui a été excisée à 1 an. La gynécologue fondatrice est entourée de professionnels de santé mais aussi d’un avocat, une masseuse et de bénévoles pour encadrer les patientes. “C’est d’abord un travail d’émancipation de la femme avant de pouvoir passer à un travail sur le plaisir sexuel”, explique Arnaud Sevene, le sexologue de la Maison.

 

 

Alors que le centre aurait aidé plus de 5000 femmes, il est en danger faute de financements. “Ce qui me frustre, c’est de me dire qu’à aucun moment les politiques ne sont venus nous dire […] ça nous intéresse, on va vous accompagner et vous dupliquer’”, s’étonne Ghada HatemMarraine de la Maison, Inna Modja a lancé avec d’autres artistes un crowdfunding et le mouvement “Soyons des héroïnes” afin de développer les actions d’aide aux femmes. Objectif? 50 000 euros. Vous avez jusqu’au 10 juin pour participer à la campagne de financement et soutenir ces héroïnes!

Alexandra Vépierre

 

 

La Maison des Femmes: une histoire d’héroïnes est disponible gratuitement sur Spicee, sur simple inscription et jusqu’au 10 juin.


2. Il faut (vraiment) en finir avec cette idée de la “femme forte”

Femme forte. Battante. Wonder Woman. Warrior. Super-héroïne du quotidien. Et si, loin d’assurer l’émancipation, ces termes suscitaient de nouveaux complexes?
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee  - Cheek Magazine
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee

4. Je ne parle plus à ma mère et je vais bien

Faut-il couper les ponts avec une mère toxique? Celles qui ont franchi le pas ne s’en portent pas forcément plus mal. 
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee  - Cheek Magazine
Ghada Hatem, capture d'écran du reportage de Spicee