société

Le Cheek Point

Les hommes féministes sont-ils de meilleurs coups?

On a lu pour vous cet article sur le féminisme et le sexe de la chroniqueuse Maïa Mazaurette sur le site de M Le Mag et on vous la conseille fortement. 
Capture d'écran de “Blue Valentine”
Capture d'écran de “Blue Valentine”

Capture d'écran de “Blue Valentine”


Reste les hommes féministes. Remarque préliminaire: un homme capable d’une telle revendication, même en 2018, a du courage. Or sous la couette, ça n’est pas complètement anodin: la confiance en soi limite les accidents d’impuissance (ce sont les hommes les plus machos qui ont le plus de pannes). Savoir contester les normes sociales étend évidemment les possibilités sexuelles. Un allié de la cause sera débarrassé de toutes sortes de croyances incapacitantes: ‘Les femmes sont compliquées’ (pas vraiment, quand on s’intéresse à leur corps), ‘les femmes ont forcément moins de désir’ (pas vraiment, quand on fait un effort), ‘le rapport s’arrête après l’éjaculation’ (car comme chacun sait, la Terre cesse instantanément de tourner une fois la sainte semence répandue).

En prenant en charge sa part des tâches domestiques (pour rappel, la moitié, c’est 50 %), l’homme féministe laisse plus de temps à sa compagne pour les acrobaties nocturnes, et la met de meilleure humeur (Journal of Family Psychology, 2016; seules les anciennes études montrent qu’une répartition traditionnelle des corvées aboutit à des relations sexuelles plus fréquentes. Les temps ont changé. Et de toute façon, la fréquence ne garantit pas la satisfaction).

La chroniqueuse Maïa Mazaurette démontre que, contrairement à ce qu’affirment les opposant·e·s au #MeToo, le féminisme favorise la liberté sexuelle plutôt que de la limiter, et que les hommes et les femmes féministes gagnent en désir et en plaisir (si l’on ose dire) à tous les coups. 

À lire le plus vite possible sur le site de M Le Mag


1. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Capture d'écran de “Blue Valentine” - Cheek Magazine
Capture d'écran de “Blue Valentine”

2. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Capture d'écran de “Blue Valentine” - Cheek Magazine
Capture d'écran de “Blue Valentine”

3. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Capture d'écran de “Blue Valentine” - Cheek Magazine
Capture d'écran de “Blue Valentine”

4. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Capture d'écran de “Blue Valentine” - Cheek Magazine
Capture d'écran de “Blue Valentine”

7. Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador

Sara García Gross, une militante salvadorienne, a reçu le 9 janvier le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement au Salvador et en Amérique Centrale. La militante s’est construite auprès de grandes figures guerrilleras salvadoriennes pour embrasser aujourd’hui un féminisme intersectionnel. Rencontre.
Capture d'écran de “Blue Valentine” - Cheek Magazine
Capture d'écran de “Blue Valentine”