cheek_societe_habillage_desktop

société

Le collectif Insomnia affiche les victimes de féminicides sur les abribus parisiens

Dans la nuit du 24 au 25 novembre, le collectif féministe Insomnia a remplacé les affiches publicitaires des abribus parisiens par d’autres sur lesquelles figurent le nom d’une femme tuée par son conjoint, son mari, son frère ou son père.
© Insomnia
© Insomnia

© Insomnia


À l’occasion de la Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le collectif féministe Insomnia, habitué des actions nocturnes, a collé, dans la nuit du 24 au 25 novembre, 100 affiches sur les espaces publicitaires des abribus parisiens sur lesquelles figure l’identité d’une femme tuée par son conjoint, son mari, son frère ou son père. “Leur rendre un nom, une identité, mettre le mot ‘féminicide’ sur le meurtre dont elles ont été victimes: telle est notre ambition”, écrit le collectif dans son communiqué. 

Insomnia affiche les victimes de féminicides sur les abribus parisiens

© Insomnia 

Insomnia affiche les victimes de féminicides sur les abribus parisiens

© Insomnia 

En France, une femme est tuée par son conjoint ou ex-conjoint tous les deux jours et demi en moyenne. Si le féminicide n’est pas reconnu dans le droit français, il l’est en Italie, en Espagne, ainsi que dans plusieurs pays d’Amérique latine. Le collectif Insomnia milite pour que le féminicide soit inscrit dans le code pénal français et appelle à un “traitement médiatique approprié” des crimes visant les femmes, qui ne doivent pas être qualifiés de “faits divers”, de “drames familiaux” ou encore de “crimes passionnels”. 

J.T.

Toute femme victime de violence peut contacter gratuitement le 3919. Ce numéro de téléphone est accessible 7 jours sur 7 (de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés).


5. Non, les féministes ne défendent pas le congé menstruel

Cet été, l’arrêt maladie destiné aux femmes qui souffrent de douleurs pendant leurs règles était sur toutes les lèvres. Contrairement à l’idée qui a été véhiculée, la grande majorité des féministes y est opposée.  
© Insomnia  - Cheek Magazine
© Insomnia

6. “Je ne me suis jamais tue”: Le témoignage édifiant de Florence Darel contre Harvey Weinstein

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cet extrait de Quotidien dans lequel l’actrice Florence Darel revient sur ses deux rencontres avec Harvey Weinstein, et sur le fait que son comportement de prédateur sexuel n’était un secret pour personne dans le milieu du cinéma.
© Insomnia  - Cheek Magazine
© Insomnia