société

La vidéo du jour

Ces ados qui affichent leur acné pour dénoncer le diktat de la peau lisse

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle publiée par Brut sur les ados qui affichent leur acné sur Instagram.
Ces ados qui affichent leur acné pour dénoncer le diktat de la peau lisse

Alors que les publicités et les Youtubeuses beauté regorgent de conseils pour masquer voire éradiquer l’acné des visages juvéniles, certain·e·s adolescent·e·s prennent le contrepied de ce diktat et affichent leurs boutons sur Instagram, comme le résume cette vidéo diffusée par Brut le 19 juin. Le photographe américain Peter de Vito y déplore de ne jamais avoir vu l’acné “présentée comme quelque chose de normal”.

Lassé des peaux lisses et clairement retouchées des modèles, il a décidé de poster sur son compte Instagram des photos de visages couverts de boutons, où sont écrites des phrases comme “Acne is normal” ou “I am so fucking sick and tired of the Photoshop”. Un travail de normalisation bienvenu quand on sait que cette affection cutanée peut entraîner chez une baisse d’estime de soi voire des cas de dépression.

Alexandra Vépierre


2. Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s

Fondée sur des stéréotypes de genre, la psychanalyse véhicule une vision misogyne de la femme. Dénoncé par certain·e·s thérapeutes, le sexisme de la discipline peut s’avérer destructeur pour les patient·e·s.
Quand le sexisme de la psychanalyse devient dangereux pour les patient·e·s - Cheek Magazine

3. Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro”

Il ne se passe pas une seule semaine sans qu’il surgisse dans la rubrique faits divers: le “frotteur du métro” est toujours là. Mais pourquoi parle-t-on de “frotteur” et pas “d’agresseur”?
Pourquoi il faut en finir avec l'expression “frotteur du métro” - Cheek Magazine

7. Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops

Promise à un mariage forcé, exploitée dans un atelier de confection, Nasreen Sheik a déjoué les pronostics pour devenir une activiste féministe et une cheffe d’entreprise. Tout en aidant les femmes népalaises à s’émanciper, elle enjoint les consommateur·rice·s occidentaux·les et les multinationales à se responsabiliser.
Nasreen Sheikh, la jeune activiste népalaise en guerre contre les sweatshops - Cheek Magazine