société

La vidéo du jour

Interviewée par Emma Watson, Malala Yousafzai se déclare féministe pour la première fois

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci. 


C’est une petite victoire pour Emma Watson, au point que les larmes lui montent aux yeux. “Je suis féministe et tout le monde devrait l’être, car ‘féministe’ est un synonyme d’égalité”, déclare Malala Yousafzai dans la vidéo ci-dessus (à 4 min 30), lors d’une interview menée par Emma Watson. L’actrice britannique a rencontré la prix Nobel de la paix mercredi 4 novembre, à l’occasion de la sortie aux Etats-Unis du documentaire Il m’a appelée Malala

Pendant une vingtaine de minutes, Malala Yousafzai a évoqué aussi bien sa relation avec son père, qui se déclare féministe lui-même, que sa vision de l’islam, “une religion de paix”, ou sa vie en Angleterre, où elle réside et étudie désormais. La jeune Pakistanaise, si elle a précisé qu’elle ne savait pas encore très bien comment se positionner vis à vis de la politique américaine, a également affirmé, à propos d’Hillary Clinton, que les Etats-Unis avaient “vraiment besoin d’une femme présidente”.  

“J’aimerais atteindre mon but, celui de voir tous les enfants aller à l’école.”

Après avoir demandé à Malala une recommandation de lecture (“Mille soleils splendides, de Khaleid Osseini”, a conseillé cette dernière), Emma Watson a abordé avec elle la question de la célébrité. “Que ferais-tu si tu pouvais redevenir anonyme pendant une journée?”, l’a interrogée l’actrice. “J’aimerais retourner au Pakistan, où je ne suis pas allée depuis 2 ans”, a répondu Malala, avant d’ajouter: “Mais surtout, j’aimerais atteindre mon but, celui de voir tous les enfants aller à l’école.” 

Si le thème de l’éducation a été longuement évoqué au cours de l’entretien, Malala Yousafzai rappelant que 66 millions de filles à travers le monde ne sont pas scolarisées, c’est bien l’affirmation de son féminisme qui a le plus marqué Emma Watson. Après l’interview, l’actrice, qui milite pour l’égalité entre les hommes et les femmes avec le programme HeForShe, a posté ses impressions sur sa page Facebook: “Le moment le plus bouleversant a sans doute été lorsque Malala a abordé la question du féminisme (…) Peut-être que ‘féministe’ n’est pas le mot le plus simple à utiliser. Mais elle l’a fait QUAND MEME”, écrit entre autres Emma Watson. Une rencontre au sommet qui rappelle celle, il y a quelques semaines, de Lena Dunham et Hillary Clinton

Olga Rigue


5. Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme?

Chaque année, plus d’une centaine de femmes sont assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. Ces crimes sont des féminicides, à savoir des meurtres de femmes parce qu’elles sont des femmes. Inscrit dans le droit de nombreux pays latino-américains, la France commence seulement à intégrer le féminicide à son vocabulaire. Un lent processus de reconnaissance qui permet une meilleure visibilité de ces crimes sexistes.  
Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme? - Cheek Magazine

6. Au Chili, son film sur l'avortement a créé le scandale

À la veille de l’élection présidentielle au Chili, un pays très conservateur en matière de droits des femmes, on a rencontré Constanza Figari, la réalisatrice d’un film coup de poing sur l’avortement.
Au Chili, son film sur l'avortement a créé le scandale - Cheek Magazine