société

Billet

Je n'aime pas Enora Malagré mais j'aime encore moins le sexisme de Cyril Hanouna

Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste


Soyons clairs, je n’aime pas particulièrement Enora Malagré mais j’aime encore moins le sexisme dont a fait preuve Cyril Hanouna hier soir dans son émission Touche pas à mon poste. Revenant sur l’interview, par l’animatrice, de Pharrell Williams qui a été vivement critiquée et sur laquelle Enora Malagré s’est déjà expliquée, il ose, pour commencer, un: “Moi, ça aurait été Mouloud, j’aurais pas été choqué. C’est pas pareil, une femme et un homme.” Ce qui suit est dans la même veine phallocratique: “Une femme qui se tient comme ça sur un canapé à côté d’un artiste (Ndlr: Enora Malagré était à moitié allongée à côté de Pharrell Williams), j’ai plein de potes qui m’ont envoyé des textos qui m’ont dit ‘c’est inadmissible’, vous passez pour une fille facile.

Au lieu de céder aux sirènes de l’insupportable slut-shaming, Cyril Hanouna aurait mieux fait de l’attaquer sur ses compétences journalistiques.

Alors, si tout le monde, à peu de choses près, s’accorde à dire que l’interview menée par Enora Malagré ne brillait pas par sa pertinence, il est en revanche inacceptable qu’un animateur d’une chaîne de télévision grand public à l’image de D8 tienne des propos pareils. D’ailleurs, la chroniqueuse s’est défendue: “Je suis désolée, je ne suis pas une fille facile, je n’ai pas dragué Pharrell Williams, je me suis trompée d’attitude, j’ai voulu la jouer un peu cool, ça a été mal interprété.” Si Enora Malagré avait voulu faire son interview en trikini en exhibant ses seins-même si ça n’aurait sans doute pas élevé le niveau de ses questions-, libre à elle. Au lieu de céder aux sirènes de l’insupportable slut-shaming, Cyril Hanouna aurait mieux fait de l’attaquer sur ses compétences journalistiques. Mais c’est peut-être justement ce qu’il lui manque à lui aussi. 

Julia Tissier



1. Entre solitude et difficultés financières, Cyrine raconte son confinement à Tunis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Depuis quelques jours, la Tunisie est à l’arrêt. Un coup dur pour Cyrine, entrepreneure hyperactive, qui a dû planifier de quoi s’occuper pendant le confinement.  
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

3. Dans un podcast, elle raconte son quotidien d'infirmière sous le Covid-19

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait ce Journal d’une infirmière sous le Covid-19, qui raconte le quotidien d’une infirmière de 28 ans en médecine intensive et réanimatoire. 
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

4. Accoucher au temps du Coronavirus, un stress supplémentaire pour les femmes

Pour les femmes sur le point d’accoucher, point de report possible malgré l’épidémie de Covid-19. Elles seront des centaines à donner la vie dans les prochaines semaines, et elles devront le faire dans des conditions inédites. 
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

5. les wraps aux légumes rôtis et chèvre frais de Beena Paradin 

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Beena Paradin, créatrice de la marque de préparations bios et végétariennes Beendhi, nous propose une recette équilibrée et ludique. 
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

6. Pourquoi le Covid-19 menace le droit à l'IVG

Consultations annulées, personnel de santé réquisitionné… L’un des dommages collatéraux de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 pourrait-il être une entrave au droit à l’IVG? C’est en tous cas la question que se posent certain·e·s professionnel·le·s de santé ainsi que des associations militantes pour les droits des femmes. 
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste

7. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'émission Touche pas à mon poste