société

Portfolio / Jen Davis

Elle questionne la beauté en photographiant son corps obèse

Durant onze ans, la photographe américaine Jen Davis, 36 ans, a interrogé les standards sociétaux de la beauté en immortalisant son propre corps obèse. Ses clichés sont aujourd’hui rassemblés dans un très beau livre intitulé Eleven Years, à paraître le 24 septembre prochain. Portfolio. 
© Jen Davis
© Jen Davis

© Jen Davis


J’étais plus vulnérable devant l’appareil photo que j’aurais pu l’être dans ma vie réelle, car là personne ne me regardait. L’idée était de s’ouvrir, comme quand on regarde sous le tapis pour essayer de voir ce qui est caché en dessous.” À l’âge de 23 ans, Jen Davis a commencé à se photographier et à immortaliser ce corps qui lui paraissait différent de celui des autres femmes. Obèse depuis son enfance, cette Américaine, née en 1978, a poursuivi ces autoportraits durant 11 ans et ses clichés sont aujourd’hui réunis dans un bel ouvrage intitulé Eleven Years, en librairies le 24 septembre. 

C’était une remplaçante, une doublure, qui me ressemblait sans être moi.”

Quand je me photographiais, l’idée de l’appareil photo opérant comme une tierce personne m’a aidée: il y avait une distance physique entre l’appareil et moi, et une distance émotionnelle entre moi-même et la personne photographiée. Je créais un personnage que je ne connaissais pas nécessairement. C’était une remplaçante, une doublure, qui me ressemblait sans être moi”, écrit Jen Davis. Autoportraits solitaires, mises en scène du quotidien ou de l’intimité, l’artiste questionne ainsi les standards de beauté imposés par la société et l’influence qu’ils exercent sur elle, sur sa façon de se percevoir et de vivre. Aujourd’hui, la trentenaire s’est fait placer un anneau gastrique pour limiter son appétit et perdre du poids. “Je peux manger en public sans qu’on me juge et m’asseoir sans me demander si quelqu’un réussira à s’installer près de moi”, dit-elle. Et c’est avec ce nouveau corps, auquel elle doit désormais se faire, qu’elle a l’intention de poursuivre cette introspection photographique. 

J.T.

PORTFOLIO

 - Cheek Magazine
Voir les 10 photos

Elle questionne la beauté en photographiant son corps obèse

01 / 10
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine
 - Cheek Magazine

1. Ces deux jeunes femmes cherchent à financer “¡Basta ya!”, un docu sur la lutte pour le droit à l'avortement en Amérique Latine

Julia Heres Garcia et Marion Lambert, deux vingtenaires féministes, lancent une campagne de crowdfunding pour financer leur projet de web-documentaire militant sur la lutte pour le droit à l’avortement en Amérique Latine. 
© Jen Davis - Cheek Magazine
© Jen Davis

2. Confinement: ce que l’abstinence sexuelle leur a appris

Avec le confinement, des femmes confinées seules ou en couple n’ont pas eu de rapport sexuel pendant plusieurs semaines. Qu’est-ce que cette abstinence leur a appris sur leur rapport à la sexualité, à leur corps et au désir? Réponses. 
© Jen Davis - Cheek Magazine
© Jen Davis

6. Laura Portelli, la cheffe qui sublime le pique-nique

Chez Pique-Nique, le restaurant qu’elle a ouvert fin novembre, Laura Portelli sert une cuisine douce et réconfortante, version chic de nos repas improvisés en plein air en famille ou entre copains. Pour la déguster, il faudra patienter encore un peu. En attendant, elle répond à notre interview “Top Cheffe”.
© Jen Davis - Cheek Magazine
© Jen Davis