société

Le Cheek Point

Maintenant qu'un homme témoigne contre Johnny Depp, on croit enfin Amber Heard

On a lu pour vous cet édito paru sur The Pool sur le deux poids, deux mesures, autour des plaintes pour violence conjugale, que vient à nouveau illustrer un témoignage masculin dans l’affaire Amber Heard/ Johnny Depp.
© Savannah McMillan / Instagram
© Savannah McMillan / Instagram

© Savannah McMillan / Instagram


Johnny Depp a ‘violemment frappé’ Amber Heard, ont rapporté des articles. Il l’a maltraitée et, selon certains, ‘s’en est pris physiquement’ à Heard au cours de leur mariage. Ces commentaires ont été faits par l’ancien manager de Depp dans des documents légaux obtenus par le magazine américain People. D’un coup, le public s’énerve, car Amber Heard serait enfin crue.

Cet énervement survient alors que l’année dernière encore, ces révélations ne semblaient pas crédibles, quand Amber Heard elle-même disait que Johnny Depp l’avait brutalisée. C’est comme s’il n’y avait pas assez de preuves, il y a 14 mois, pour que l’on croie une femme se plaignant de violences. Comme s’il n’y avait pas assez de photographies montrant ses bleus, comme si cette vidéo de l’une des attaques ne suffisait pas. Au lieu de cela, lorsqu’elle a révélé ces violences au moment de demander le divorce d’avec Depp, Heard a été accusée d’être ‘intéressée’, une ‘menteuse’ qui ferait ‘n’importe quoi pour obtenir de l’attention’. Depp, à l’inverse, avait droit au bénéfice du doute.

Dans un édito publié sur le site The Pool, la journaliste Zoë Beaty s’insurge contre une prise de conscience tardive du public concernant les violences de Johnny Depp envers Amber Heard. Depuis que le témoignage de Joe Mandel, l’ancien manager de Johnny Depp, est devenu public, le discours sur les circonstances du divorce de l’acteur et de la mannequin évolue dans les médias. Certains demandent à Johnny Depp de s’excuser auprès d’elle, d’autres publient des articles horrifiés devant la violence de l’acteur. Personne ne doute des dires de l’ancien manager alors que tout le monde ou presque avait douté de la bonne foi de la première concernée, critique l’auteure du post.

Comment se fait-il que l’on ait besoin du témoignage d’un homme pour enfin croire une femme qui se plaint de violences sur elle-même? Comment se fait-il que la victime doive, lorsqu’elle est seule, encore souffrir des campagnes de culpabilisation, être scrutée de toute part comme si les coups tombaient par sa faute? Pourquoi persiste-t-on à croire que ce que dit une femme n’a pas de valeur? 

Ce sont les questions que se pose la journaliste dans un édito à lire de toute urgence en VO sur The Pool.


1. Baftas 2018: la blague féministe de Salma Hayek et le triomphe de Time's Up

Hier soir se déroulait à Londres la 71 ème cérémonie des Bafta. Lors d’une soirée marquée par les soutiens aux femmes victimes de violences sexuelles, Salma Hayek s’en est donné à cœur joie.   
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram

2. On a collé des affiches avec Merci Simone, qui expose Simone Veil dans tout Paris

On a suivi les fondatrices de Merci Simone pendant qu’elles partaient tapisser un mur parisien avec le portrait de Simone Veil. Leur collectif de street art féministe veut préserver la mémoire de celle qui a légalisé l’IVG en France.
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram

4. Lena Dunham se confie sur son ablation de l'utérus

On a lu pour vous la lettre ouverte de Lena Dunham sur le site de Vogue, dans laquelle elle revient sur son hystérectomie et on vous la conseille fortement. 
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram

5. Naissance par PMA: recherche origines désespérément... ou pas

Dans ce nouvel épisode de notre podcast Il était une fois la PMA, on découvre l’histoire de personnes nées d’un don de gamètes mais aussi celle de gens qui en ont bénéficié pour concevoir un enfant et enfin d’autres qui ont donné. 
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram

6. Lean In France: Elle anime le réseau de femmes de Sheryl Sandberg dans l’Hexagone

Depuis trois ans, Insaff El Hassini anime la branche française de Lean In, le réseau que Sheryl Sandberg, à la tête de Facebook, a créé pour encourager la solidarité professionnelle entre femmes. Rencontre.
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram

7. “Pour qu'on ne puisse plus dire ‘qui ne dit mot consent’.”

On a lu pour vous cette tribune publiée sur L’Obs en faveur d’un consentement sexuel fixé à 15 ans, signée par les comédien·ne·s Alix Poisson, Mélanie Laurent, Bérénice Bejo, Clovis Cornillac et on vous la conseille fortement. 
© Savannah McMillan / Instagram - Cheek Magazine
© Savannah McMillan / Instagram