société

La vidéo du jour

“On peut jouir lors d’un viol”: Brigitte Lahaie vrille en direct sur BFMTV

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cet extrait hallucinant du débat entre Caroline De Haas et Brigitte Lahaie, diffusé sur BFMTV.
“On peut jouir lors d’un viol”: Brigitte Lahaie vrille en direct sur BFMTV

Séquence surréaliste sur BFMTV. Le mercredi 10 janvier, la militante Caroline De Haas et l’actrice et animatrice de radio Brigitte Lahaie débattent dans l’émission News et Compagnie autour des violences sexuelles subies par les femmes. La première invitée a signé la tribune très polémique du Monde qui défend la “liberté d’importuner” publiée le 8 janvier dernier et la seconde est l’auteure de la contre-tribune, “Les porcs et leurs allié.e.s ont raison de s’inquiéter”. Alors que Caroline De Haas affirme: “Il y a un truc très simple, c’est d’arrêter les violences. Parce que les violences, elles empêchent la jouissance. Quand vous avez été victime de viol, vous jouissez moins bien en fait, en général”, Brigitte Lahaie lui rétorque: “On peut jouir lors d’un viol, je vous signale!” Comme l’explique L’Express, plusieurs études scientifiques démontrent qu’il est possible d’éprouver un orgasme lors d’un viol, mais cette réaction physique n’est en rien synonyme de consentement ni de plaisir.

La militante féministe a exprimé son indignation sur Twitter, estimant que “placer cette phrase alors que l’on parlait de plaisir sexuel donne un sentiment de banalisation de la violence.” De nombreux internautes ont abondé dans son sens, en rappelant par exemple que Brigitte Lahaie n’est malheureusement pas la première des cosignataires de la tribune du Monde à avoir minimisé les agressions et crimes sexuels.

 

On vous laisse découvrir la vidéo:

Margot Cherrid

 

 


3. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub - Cheek Magazine

6. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
“Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine - Cheek Magazine

7. Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol

L’éditorialiste de RMC Daniel Riolo et l’ancien footballeur Jérôme Rothen ont scandalisé après des propos sur la Brésilienne accusant le joueur du PSG Neymar de viol. Des dires relevant de la culture du viol. Décryptage avec Noémie Renard, l’autrice de l’ouvrage En finir avec la culture du viol.
Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol - Cheek Magazine