société

La vidéo du jour

Coupe du monde: Une journaliste agressée sexuellement en plein direct

Envoyée spéciale à Moscou pour la chaîne Deutsch Welle, cette journaliste colombienne a été agressée sexuellement en direct par un supporter. 
DR
DR

DR


Nous ne méritons pas d’être traitées de la sorte. […] J’aime partager ma passion pour le football, mais nous devons délimiter la frontière entre l’affection et le harcèlement.” Voici ce qu’a publié la journaliste colombienne Julieth Gonzalez Therán sur son compte Instagram le week-end dernier, en légende d’une vidéo dans laquelle elle se fait agresser sexuellement en plein travail. Jeudi 14 juin, à l’occasion de l’ouverture de la Coupe du monde de football, la jeune femme, envoyée spéciale à Moscou pour la chaîne allemande Deutsch Welle (DW) se fait embrasser sans son consentement et agripper la poitrine par un supporter, visiblement très fier de lui. 

La séquence diffusée à la télévision a été postée par la DW sur les réseaux sociaux, accompagnée du message: “Ce n’est pas un baiser; c’est une attaque non consentie”. À l’instar de Maly Thomas -victime l’année dernière du même type de comportement misogyne à Roland Garros-, la jeune femme n’a pas d’autre choix que de continuer son duplex sans réagir, direct oblige. 

Alors qu’hier ce sont les fans brésiliens qui ont brillé par leur intelligence en mettant en ligne une vidéo dans laquelle ils font répéter “boceta rosa” (Ndlr: “vagin rose” en français) à une femme russe qui pensait scander un chant de supporters, on se demande si ce n’est pas le sexisme qui sortira grand vainqueur de la Coupe du monde cette année. 

 

Margot Cherrid

 

 


3. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
DR - Cheek Magazine
DR

6. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
DR - Cheek Magazine
DR

7. Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol

L’éditorialiste de RMC Daniel Riolo et l’ancien footballeur Jérôme Rothen ont scandalisé après des propos sur la Brésilienne accusant le joueur du PSG Neymar de viol. Des dires relevant de la culture du viol. Décryptage avec Noémie Renard, l’autrice de l’ouvrage En finir avec la culture du viol.
DR - Cheek Magazine
DR