société

Livre

Son éditeur refuse de mettre le mot “masturbation” en couverture, elle édite son livre elle-même

Pour contourner la censure, Julia Pietri a décidé d’éditer elle-même son Petit guide de la masturbation féminine et vous pouvez l’acheter en prévente sur Ulule jusqu’au 4 avril prochain. 
DR
DR

DR


C’est le livre à se procurer d’urgence pour tout savoir sur le plaisir féminin. Julia Pietri, entrepreneure basée au Tank et cofondatrice du collectif de street-art féministe Merci Simone, -à laquelle nous avions déjà consacré un épisode de Flux– publie son premier ouvrage intitulé Le Petit guide la masturbation féminine, “un peu plus de 100 pages à la faveur de l’extase féminine, une ode à la sororité pour que chaque femme puisse se réapproprier sa sexualité sans complexe”.

Son éditeur refuse de mettre le mot “masturbation” en couverture, elle édite son livre elle-même

DR

La trentenaire a décidé de sortir son livre en auto-éditionparce qu’en 2019, le plaisir des femmes fait encore peur”, précise-t-elle. “Mon premier éditeur ne voulait pas faire le livre en couleur et le deuxième refusait d’écrire le mot ‘masturbation’ sur la couverture du livre”, explique Julia Pietri. La jeune femme a donc décidé de contourner la censure, “d’écrire en gros et en doré le mot ‘masturbation féminine’” et de proposer le livre sur la plateforme de crowdfunding Ulule. Résultat? Elle en a déjà vendu plus de 1600. Vous avez jusqu’au 4 avril pour le commander avec, en bonus, un pendentif doré à l’or fin en forme de clito!

J.T.


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
DR - Cheek Magazine
DR

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
DR - Cheek Magazine
DR