société

Le podcast du jour

Noire et arabe: dans “Kiffe ta race”, la journaliste Samira Ibrahim se confie sur son identité plurielle

Dans le dixième épisode de Kiffe ta race, Rokhaya Diallo et Grace Ly reçoivent la journaliste Samira Ibrahim et abordent avec elle la question de l’identité plurielle.
DR
DR

DR


Comment se définit-on lorsqu’on a une identité plurielle? C’est l’une des questions auxquelles répond le podcast Kiffe ta race dans son dernier épisode, publié mardi 15 janvier. Au micro de Rokhaya Diallo et Grace Ly, la journaliste à France Médias Monde Samira Ibrahim se confie sur son ressenti en tant que femme noire et arabe. 

Quand on lui demande comment elle se définit, la présentatrice de télévision aux origines égypto-soudanaises explique qu’il lui est très compliqué de se situer, “surtout quand [elle] entend parler de race”, un mot qui “[l’]irrite”.“Quand je me présente, je le fais en tant que Samira Ibrahim, journaliste. […] Je ne reviens jamais sur mes origines.” 

Au cours de cette interview, Samira Ibrahim évoque la pression ressentie par les personnes racisées lorsqu’elles doivent définir leur identité et expliquer l’origine de leur apparence et de leur nom. Elle aborde également son enfance en tant que métisse, la négrophobie dans les pays arabes et par conséquent, et le faible pourcentage de mariages mixtes. La quadragénaire met en outre le doigt sur un problème important dans les médias: la discrimination des personnes racisées dans le milieu de la télévision, dont elle a elle-même été victime au cours de sa carrière. Un podcast qui en dit long sur la perception de soi et de son identité, et qu’on vous laisse découvrir ci-dessous.

 

Wendy Le Neillon


2. Turquie: Sule Çet, le visage des violences faites aux femmes

En Turquie s’est achevé le premier procès dans l’affaire du probable meurtre de Sule Çet, 23 ans, étudiante à Ankara. La jeune femme aurait été jetée du 20ème étage d’un immeuble de bureaux. Son cas, ultra-médiatisé, est en passe de devenir le symbole contre les violences faites aux femmes dans le pays.
DR - Cheek Magazine
DR

4. Houda Benyamina, réalisatrice engagée qui veut démocratiser le cinéma

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente la réalisatrice Houda Benyamina, prix de la création.
DR - Cheek Magazine
DR

7. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
DR - Cheek Magazine
DR