société

La vidéo du jour

Klaire fait Grr dénonce la tyrannie de l'épilation infligée aux femmes

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Klaire fait Grr contre l’obsession de l’épilation, qui revient nous gâcher la vie à l’arrivée de l’été.
Klaire fait Grr dénonce la tyrannie de l'épilation infligée aux femmes

L’été s’installe et avec lui la tyrannie de l’épilation: comment (et pourquoi) voulez-vous que pendant les 3 prochains mois, 50% de la population soit parfaitement épilée, en continu? C’est physiquement impossible. Ou bien, à ce compte-là, les mecs aussi pourraient faire un effort. C’est ce que nous rappelle avec beaucoup de bon sens Klaire fait grr dans une nouvelle vidéo mise en ligne par le magazine Néon.

Klaire est vénère, et pour faire réfléchir tout le monde à ce diktat de beauté parfaitement intériorisé par tous, elle explique d’où il vient en démontant les deux principaux arguments avancés pour promouvoir l’épilation parfaite. Les poils, c’est dégueulasse? Non, c’est naturel. Ce n’est pas féminin? Le genre n’a rien à voir là-dedans, on l’a tous appris à l’école: c’est juste une des preuves que notre corps est devenu adulte. Bref, en 1 minute 30, Klaire fait grr nous explique pourquoi on ferait mieux de s’en foutre et d’aller simplement profiter de l’été, et pourquoi pas avec nos poils.

Mathilde Saliou


2. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie - Cheek Magazine

3. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue - Cheek Magazine