société

Le Cheek Point

Léa Salamé choisie pour interviewer le président parce qu'elle est sexy

On a lu ça pour vous et on vous le conseille.
Léa Salamé choisie pour interviewer le président parce qu'elle est sexy

Depuis l’annonce de cette émission il y a deux semaines, une question revient régulièrement: pourquoi la chroniqueuse d’On n’est pas couché a-t-elle été préférée à Nathalie Saint-Cricq, pourtant responsable du service politique de France 2? Selon Le Canard Enchaîné, qui cite des propos du patron de l’information de France Télévisions Michel Field, Léa Salamé aurait été choisie pour figurer face au Président car elle est ‘virevoltante et sexy.”

La jeune journaliste, pourtant réputée pour être une excellente intervieweuse, aurait donc été castée sur son physique pour interviewer François Hollande ce soir, dans la nouvelle émission Dialogues Citoyens. Décidément, il y a encore du boulot en matière de sexisme dans les médias.

À lire le plus vite possible sur le site de L’Express.


1. Viol: la victime parfaite n'existe pas

On a lu pour vous cet article du Harper’s Bazaar, qui déconstruit le mythe de la victime parfaite, si souvent invoquée lors des affaires de viols ou d’agressions sexuelles, et on vous le conseille fortement.    
Viol: la victime parfaite n'existe pas - Cheek Magazine

4. Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

Les Canadiens découvrent avec effroi que la tuerie de Toronto, qui a fait 10 morts et une quinzaine de blessés dont une majorité de femmes, a été commise par Alek Minassian, un masculiniste membre des Incels, une communauté de  “célibataires involontaires” vouant aux femmes une haine sans limite. 
Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto - Cheek Magazine

5. Violences gynécologiques: une réalisatrice met les médecins au pied du mur

Avec son court-métrage Paye (pas) ton gynéco, la réalisatrice Nina Faure souhaite faire entendre la voix des femmes victimes de violences gynécologiques et demander des explications aux représentant·e·s de la profession.
Violences gynécologiques: une réalisatrice met les médecins au pied du mur - Cheek Magazine