société

La vidéo du jour

Ce sketch génial révèle les vraies motivations des femmes en legging

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce sketch très drôle qui détourne une publicité Nike pour faire la promotion des moments de détente en leggings.  
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR

Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR


Voici le nouveau Détente-Pro legging de Nike. Mis au point pour être endurant mais utilisé pour ce que font vraiment les femmes en legging: bien se caler dans le canapé.” Dans une fausse publicité très drôle diffusée samedi 7 avril dans le Saturday Night Live, et repérée en France par le Huffington Post, les comédiennes Kate McKinnon et Aidy Bryant rappellent pourquoi on enfile vraiment des leggings: glander. De la voix déterminée aux regards droits en passant par les plans en slow motion, tous les codes du marketing des marques de sport sont détournés avec subtilité.

Deux sportives badass interprétées par Heidi Gardner et Melissa Villaseñor enchaînent les messages d’empowerment, du genre “Je suis une coureuse, je cours”, “Je suis une battante, je combats”, avant d’être complétées par une des deux actrices qui représentent des femmes lambda: “Je me pose sur mon canapé et je me détends en survêt”. On est enchantées de découvrir ce vêtement destiné à nous accompagner “jusqu’aux sommets, jusqu’à la première place du podium”, ou “sur le canapé, le lit, jusqu’à l’autre côté du canap’”. Comme à leur habitude, Kate McKinnon et Aidy Gardner, à qui on doit notamment une imitation géniale de Catherine Deneuve et Brigitte Bardot séduisent avec leurs punchlines aux accents de leçons de vie: “Pas de peur! Pas de limite! Pas de soutif. Jamais.” Approuvé.

 

Margot Cherrid


3. Atteinte d'un cancer généralisé à 26 ans, Camille a eu recours à la GPA en Grèce

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait le nouvel épisode de Bliss Stories dans lequel Camille, atteinte d’un cancer généralisé à 26 ans, a eu recours à une GPA en Grèce.
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR

4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR

5. Avec Women Do Wine, Sandrine Goeyvaerts démonte les clichés sexistes autour du vin

Elles sont vigneronnes, journalistes, blogueuses, sommelières… Les femmes du vin organisent le 23 juin à la Bellevilloise leur première rencontre. La preuve que dans ce milieu longtemps considéré comme masculin, les lignes bougent.
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR - Cheek Magazine
Capture d'écran du “Saturday Night Live”, DR