cheek_societe_habillage_desktop

société

Vidéo

Lena Dunham et le crew de Girls dénoncent le traitement réservé aux victimes de viol sur Twitter

Lena Dunham et le casting de Girls main dans la main pour changer le regard de la société sur les victimes de viol. 
Lena Dunham et le crew de Girls dénoncent le traitement réservé aux victimes de viol sur Twitter

Dans une vidéo postée hier sur le compte Twitter de Lena Dunham, cette dernière et le casting de Girls au complet -Jemima Kirke, Allison Williams, Zosia Mamet-, ont pris la parole pour tenter de changer la perception de la société envers les victimes de viol.

Baptisée She is someone (littéralement, “C’est quelqu’un”, sous-entendu “c’est une personne à part entière”) la vidéo fait écho à l’affaire du viol de Stanford, dans laquelle l’agresseur d’une étudiante américaine vient d’écoper de seulement six mois de prison pour son crime. Au cours du procès, la parole de la victime a été plusieurs fois remise en question, un réflexe que dénoncent les actrices de Girls dans cette vidéo: “Une femme sur 5 sera agressée sexuellement au cours de sa vie, 80% de ces agressions sont perpétrées par une personne de son entourage, 1 fille sur 4 sera abusée sexuellement avant l’âge de 18 ans. Ce n’est pas un secret, c’est la réalité. Alors pourquoi, en tant que société, notre réaction par défaut est de ne pas y croire, de se taire, ou de couvrir les victimes de honte?”

A la fin du film, les actrices suggèrent des solutions concrètes pour accompagner les victimes de viol dans leurs démarches, les aider à se faire entendre ou tout simplement, être davantage à leur écoute: “Ça peut être quelque chose de simple comme un coup de fil, ou proposer de l’emmener chez le médecin”, proposent-elle par exemple. Avant de conclure: “S’il vous plaît, écoutez-la, aidez-la, passez à l’action. Non pas parce que c’est la fille de quelqu’un, la petite amie de quelqu’un ou la sœur de quelqu’un. Mais parce que c’est quelqu’un.”

On vous laisse découvrir cette vidéo ci-dessous. 

 

Olga Rigue


5. Sandrine Lecointe aide à reboiser Madagascar grâce à des cosmétiques naturels

La jeune entrepreneure franco-malgache a lancé Madagas’Care, une ligne de cosmétiques aux extraits de plantes de Madagascar qui réinvestit une partie des bénéfices dans la protection de l’environnement dans son île d’origine.
Sandrine Lecointe aide à reboiser Madagascar grâce à des cosmétiques naturels - Cheek Magazine

7. Delphine Horvilleur: “Les religions doivent encore trouver leur pensée féministe critique”

Delphine Horvilleur est l’une des rares femmes rabbins en France et publie aujourd’hui Des mille et une façons d’être juif ou musulman, cosigné avec l’islamologue Rachid Benzine. Ils proposent dans cet ouvrage de renouveler et moderniser l’approche des traditions religieuses. 
Delphine Horvilleur: “Les religions doivent encore trouver leur pensée féministe critique” - Cheek Magazine