société

Vidéo

Lena Dunham et le crew de Girls dénoncent le traitement réservé aux victimes de viol sur Twitter

Lena Dunham et le casting de Girls main dans la main pour changer le regard de la société sur les victimes de viol. 
Lena Dunham et le crew de Girls dénoncent le traitement réservé aux victimes de viol sur Twitter

Dans une vidéo postée hier sur le compte Twitter de Lena Dunham, cette dernière et le casting de Girls au complet -Jemima Kirke, Allison Williams, Zosia Mamet-, ont pris la parole pour tenter de changer la perception de la société envers les victimes de viol.

Baptisée She is someone (littéralement, “C’est quelqu’un”, sous-entendu “c’est une personne à part entière”) la vidéo fait écho à l’affaire du viol de Stanford, dans laquelle l’agresseur d’une étudiante américaine vient d’écoper de seulement six mois de prison pour son crime. Au cours du procès, la parole de la victime a été plusieurs fois remise en question, un réflexe que dénoncent les actrices de Girls dans cette vidéo: “Une femme sur 5 sera agressée sexuellement au cours de sa vie, 80% de ces agressions sont perpétrées par une personne de son entourage, 1 fille sur 4 sera abusée sexuellement avant l’âge de 18 ans. Ce n’est pas un secret, c’est la réalité. Alors pourquoi, en tant que société, notre réaction par défaut est de ne pas y croire, de se taire, ou de couvrir les victimes de honte?”

A la fin du film, les actrices suggèrent des solutions concrètes pour accompagner les victimes de viol dans leurs démarches, les aider à se faire entendre ou tout simplement, être davantage à leur écoute: “Ça peut être quelque chose de simple comme un coup de fil, ou proposer de l’emmener chez le médecin”, proposent-elle par exemple. Avant de conclure: “S’il vous plaît, écoutez-la, aidez-la, passez à l’action. Non pas parce que c’est la fille de quelqu’un, la petite amie de quelqu’un ou la sœur de quelqu’un. Mais parce que c’est quelqu’un.”

On vous laisse découvrir cette vidéo ci-dessous. 

 

Olga Rigue


2. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie - Cheek Magazine

3. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue - Cheek Magazine