société

Le Cheek Point

L'épisiotomie, cette pratique généralisée et souvent non consentie

On a lu cet article sur l’épisiotomie et on vous le conseille fortement.
Instagram/doutzenkroes
Instagram/doutzenkroes

Instagram/doutzenkroes


“‘Épisio’. L’épisiotomie est à ce point banalisée qu’elle a hérité de son petit surnom, rendant ainsi la pratique, sinon inoffensive, en tout cas, presque anodine dans son énonciation. Elle est même tellement intégrée dans l’imaginaire collectif qu’elle est devenue source de blagues, parfois hilarantes, sur les blogs, dans les sketchs de Florence Foresti ou simplement au cours d’une discussion entre jeunes mères: ‘J’ai eu une épisio, j’en chie. Littéralement. Elle s’est déchirée jusqu’à l’anus.’

Dès qu’il est question d’accouchement, le mot est assez vite lâché, mais un peu comme on parlerait d’une anesthésie dentaire un peu costaude, ou de n’importe quel acte chirurgical pénible mais inévitable. Pourtant, il n’en est rien.

Sur Slate, la journaliste Nadia Daam signe un excellent article sur l’épisiotomie, cette “pratique symbolique d’un certain patriarcat du monde médical”, de plus en plus systématisée alors qu’elle est loin d’être toujours un passage obligé. 

À lire le plus vite possible sur le site de Slate.


1. Zineb El Rhazoui a fait de la laïcité le combat de sa vie

Pour la deuxième année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on dresse le portrait de Zineb El Rhazoui, journaliste et militante, prix Simone Veil du public. 
Instagram/doutzenkroes - Cheek Magazine
Instagram/doutzenkroes

3. Violences policières: Assa Traoré plus déterminée que jamais dans son combat

Assa Traoré, figure emblématique de la lutte contre les violences policières depuis le décès de son jeune frère Adama, a lancé une campagne internationale pour répliquer à ce qu’elle appelle un “acharnement judiciaire”. 
Instagram/doutzenkroes - Cheek Magazine
Instagram/doutzenkroes

4. Quand la nourriture devient érotique

Depuis notre tendre enfance, la dimension sensuelle de l’expérience gustative est indéniable. Du lait maternel jusqu’à l’explosion du food porn, les liens entre ces deux entités sont omniprésents. Mais d’où viennent-ils? Et pourquoi la société raffole-t-elle de ce couple sulfureux?
Instagram/doutzenkroes - Cheek Magazine
Instagram/doutzenkroes

6. Amputée suite à un choc toxique, Sandrine, 36 ans, témoigne

On a lu pour vous cet article du Parisien qui relaie le témoignage de Sandrine, infirmière de 36 ans, victime d’un choc toxique suite à l’utilisation d’une coupe menstruelle et on vous le conseille fortement.
Instagram/doutzenkroes - Cheek Magazine
Instagram/doutzenkroes

7. Avec hkind, Alice de Maximy invente le Tinder de la santé

Pour la deuxième année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on dresse le portrait d’Alice de Maximy, prix de l’innovation, fondatrice de la start-up hkind et initiatrice de l’opération Femmes de santé.
Instagram/doutzenkroes - Cheek Magazine
Instagram/doutzenkroes