société

Revue de presse

Comment couvrir Roland-Garros de façon sexiste? Demandez à L'Équipe

Aujourd’hui, on décerne la palme de l’article le plus sexiste du jour à L’Équipe et à son papier titré “Typologie des femmes de joueurs sur le circuit”. 
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe


Depuis le début de Roland-Garros, mères de familles, modeuses discrètes, chanteuses et autres mannequins se succèdent dans les boxes de leur joueur de mari. L’occasion de dresser une petite typologie des femmes des tennismen.” C’est ainsi que débute cet article consternant de L’Équipe, titré Typologie des femmes de joueurs sur le circuit. Passons sur l’idée même du sujet -on imagine que les matchs étant continuellement annulés en raison de la pluie, l’inspiration est venue à manquer-, profondément sexiste et sans aucun intérêt journalistique. La suite du papier, évidemment, bat des records de machisme et de paternalisme affligeants. 

Les catégories choisies par la rédaction -l’article n’est pas signé par un ou une journaliste en particulier- pour “classer” les femmes des joueurs se révèlent surréalistes. Tout d’abord, il y a la “mère de famille” qui “a tout sacrifié pour son homme et s’occupe des enfants à plein temps”. Catégorie dans laquelle Carine Lauret, la compagne de Gilles Simon, est rangée. Cette dernière doit être ravie d’en être réduite à sa maternité.

Il y a ensuite “l’omnipotente” qui aurait pu aussi être qualifiée “d’intrigante” puisqu’elle est celle qui est “intelligente”, possède “une bonne connaissance du milieu et le goût des affaires” et “intervient dans la carrière de son mari au point d’en prendre les commandes”. La nana n’est pas totalement conne donc elle est évidemment un peu manipulatrice.

La mondaine” arrive ensuite et figurez-vous qu’elle “n’est ni actrice, ni chanteuse, ni mannequin, mais elle est jolie et présente bien.” C’est le principal, hein.

Il y a ensuite la “bad girl” qui est, “souriante quand tout va bien” mais qui “a un caractère bien trempé et n’hésite pas à manifester son mécontentement pendant les changements de côtés”. “Bad girl” étant donc un qualificatif sympa pour insinuer que c’est une chieuse de première. Kim Sears, l’épouse d’Andy Murray, doit se reconnaître sans peine dans cette description.

Puis, il y a “la discrète”, elle est “jolie” et “se déplace souvent sur les tournois pour soutenir son bien-aimé dans son box, mais même les sites people les mieux informés n’en savent pas beaucoup sur elle”. Ambiance “pot de fleurs” donc. “La mondaine” arrive ensuite et figurez-vous qu’elle “n’est ni actrice, ni chanteuse, ni mannequin, mais elle est jolie et présente bien.” C’est le principal, hein. Et puis, il y a “Madame tout le monde” qui a “sa vie, son travail, et ne peut poser 25 semaines de congés pour suivre son homme partout dans le monde”. Ah, nous voilà rassurées, cette femme a un travail -car les autres, apparemment, n’en ont pas. Et, ne soyons pas mauvaise langue, elle n’est pas la seule puisqu’il y a également “la top model”, “grande, belle, [et qui] promène ses mensurations de rêve sur les podiums du monde entier pour gagner sa vie”, “la chanteuse”, “belle, sexy et [qui] gagne sa vie en chantant sur les scènes de son pays ou du monde entier” et enfin “la joueuse” -oui, les femmes aussi jouent au tennis- qui “partage le même quotidien rythmé que son homme et ne râlera pas à chaque fois qu’il part en tournoi” -parce que les autres, si. Merci pour ce moment, L’Équipe.

Julia Tissier


1. “Premières de corvée”: le livre qui donne la parole aux travailleuses domestiques

Dans son livre documentaire Premières de corvée, le journaliste Timothée de Rauglaudre a rassemblé des témoignages d’employées domestiques, grandes oubliées des luttes sociales contemporaines.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

3. Atteinte d'un cancer généralisé à 26 ans, Camille a eu recours à la GPA en Grèce

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait le nouvel épisode de Bliss Stories dans lequel Camille, atteinte d’un cancer généralisé à 26 ans, a eu recours à une GPA en Grèce.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

5. Avec Women Do Wine, Sandrine Goeyvaerts démonte les clichés sexistes autour du vin

Elles sont vigneronnes, journalistes, blogueuses, sommelières… Les femmes du vin organisent le 23 juin à la Bellevilloise leur première rencontre. La preuve que dans ce milieu longtemps considéré comme masculin, les lignes bougent.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

6. Intersexuée, Élodie Lenoir raconte son ADN masculin dans un corps de femme

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Konbini dans laquelle une jeune femme raconte son parcours d’enfant intersexué.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe - Cheek Magazine
La palme du papier le plus sexiste du jour est décernée à L'Équipe