société

Les 27 phrases qui vous feront penser qu’EnjoyPhoenix est le nouveau Flaubert

La YouTubeuse beauté a sorti le 15 mai EnjoyMarie, livre décrit comme un “kaléidoscopes d’instants polaroïds de ma vie au collège, puis au lycée”. Les Inrocks ont compilé (et commenté) les “meilleurs” passages. 
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”

Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”


Elle vient de battre Guillaume Musso, Luz ou Emmanuel Todd: EnjoyMarie, le livre de la Youtubeuse beauté Marie Lopez aka EnjoyPhoenix, est actuellement l’ouvrage le plus vendu en France. Lancé à 100 000 exemplaires, il vient d’être réimprimé à 80 000, selon Livres Hebdo. Un succès prévisible: comme le rappelle l’éditeur du livre sur son site, “l’année dernière, son alter ego britannique, Zoe Sugg, a publié son premier livre, Girl Online, qui est devenu le premier roman anglais le plus vendu de tous les temps au Royaume-Uni”. Mais plus qu’une histoire de chiffres, l’ouvrage est surtout une mine de phrases qui risquent bien de marquer durablement la littérature française. La preuve:

 Les Inrocks logo

 

1. “Hier je me suis mise au lit avec des chaussettes, j’avais froid aux pieds.: Dès les premières pages, des révélations.

 

2. “J’aime bien ces trois mots: ‘Salut les filles’, ils me ressemblent. Je les trouve simples et à la fois… un peu réducteurs. Je vous ai oubliés, vous les garçons… Excusez-moi.”: La paix des sexes en quelques phrases… Une belle leçon pour Eric Zemmour.

 

3.“Nous somme la génération des mots créés par une technologie toujours plus pointue et, sans nous en rendre compte, nous vivons sous le pouvoir attractif des réseaux de la Toile.: EnjoyPhoenix > Edward Snowden.

 

4. “Le soleil passe au travers des rideaux, un rayon clair et précis vient terminer sa course sur mon pied droit, c’est curieux, j’ai la sensation qu’il me réchauffe. Bon ok, une bonne tasse de thé, et j’essaie de mettre de l’ordre dans mon texte.: Ok, on fait comme ça.

 

5. “Je suis née à Paris, devinez dans quel arrondissement? Ce n’est pas très difficile, il y en a seulement vingt. On vous aide chez vous: c’est entre le Ve et le XVIIIe, mais on n’en dira pas plus, pas de spoil.

 

6. “Beaucoup d’idées s’entrechoquent dans ma tête. Une balade avec ma petite chienne me fera le plus grand bien. Quelle température dehors? J’ai l’impression qu’il n’y a pas d’hiver. Réchauffement climatique.: Youtube brûle, et Enjoyphoenix nous regarde droit dans les yeux.

 

7. “‘N’oubliez pas de vous brosser les dents avant de vous coucher.’ Phrase culte, phrase entendue des milliers de fois, n’est ce pas? Mais c’est vrai, n’oubliez pas, il en va de votre santé bucco-dentaire.: Et le fil dentaire, de temps en temps, ça peut pas faire de mal, merci.

 

8. “Moi je n’aime pas souffrir, surtout des dents, c’est la pire des douleurs… Sauf peut-être les otites, mais c’est un autre débat. Comment annoncer un tome 2, tout en finesse.

 

9. “Excusez-moi d’être partie au gré de ma plume. Mais je voulais vraiment vous faire comprendre que ‘se sentir bien dans sa peau’, cela part de soi-même. On s’entoure des choses que l’on aime. Parce que les autres ne sont pas toujours gentils… L’enfer c’est les autres, comme dit Kev Adams.

 

10. “J’adore l’expression ‘bruit qui court’, elle est très imagée, mais moi j’aime pas courir, alors qu’est-ce qu’on fait?”: Le paradoxe de von Neumann peut aller se rhabiller.

 

11. “Ce matin, c’est jus de pomme en brique, thé… Et rien d’autre. J’ai pas faim.: L’ascétisme d’un moine cistercien dans la forme et dans le fond.

 

12. “Je me suis levée un peu tard ce matin. J’avais froid sous ma couette. Tiens, dehors, il neige. C’est la première fois cette année.: Où l’on retrouve le thème du réchauffement climatique, cher à EnjoyPhoenix.

 

13. “Encore une journée de merde. Desolée pour le gros mot mais, vous le savez aussi bien que moi, on n’a que des journées de crotte, non? Ah oui, c’est tout moi ça, je veux mettre des mots jolis pour faire bien, et je me retrouve à écrire des mots pas beaux. Marie qui fait un truc en pensant à un autre…: C’est tellement Marie, ça.

 

14. “Journée pourrie? Croisons les doigts… De toute façon, j’aurais le temps de m’acheter mon pull. Celui que j’avais vu sur l’autre fille, pas tout à fait le même, couleur différente.: Quelle couleur? Nous n’en saurons rien, pudeur de l’auteur.

 

15. “Sans plus attendre me voilà assise , face à vous, AZERTYUIOP sous mes yeux, des lettres qui se suivent sans raison et moi qui leur tape dessus. Treizième chapitre.: EnjoyPhoenix sans fard, ne cherche pas à cacher ses difficultés à remplir ses pages. La transparence tant vantée par nos politiques est enfin appliquée.

 

16. “Qui dit soirées dit garçons, et qui dit garçons dit attention. Vous commencez à voir où je veux en venir? Vous avez compris!: La connivence entre le lecteur et l’auteur est palpable.

 

17. “J’ai des frissons rien qu’en m’imaginant en train de boire mon premier verre d’alcool… J’espère qu’il y en aura.: Spoiler alert: il y en a eu.

 

18. “Reconstituer une famille autour du bonheur… Voilà le vrai jeu des sept famillesssssss. Je stoppe la frappe sur mon clavier. La lettre ‘s’ s’est multipliée, j’aurais pu rester le doigt appuyé indéfiniment sur cette touche. Ma page serait remplie et le livre terminé. Un peu facile, vous ne trouvez pas?: Alexandre Jardin a d’ailleurs utilisé cette technique pour finir plusieurs romans, pour l’anecdote.

 

19. “Je veux quelqu’un à côté de moi, qui console mes chagrins lorsque je suis en émoi, je veux rire de tout, même de moi lorsqu’il se moque de lui. Je veux du temps à deux, lui et moi. Ne dites pas que cela ressemble à de la poésie. C’est venu comme ça.: Baudelaire disait la même chose.

 

20. “La vie ne s’arrête pas à la fin d’une histoire d’amour. Les films se terminent souvent bien. Bon c’est vrai, Titanic, pas vraiment, mais c’est beau quand même.: À méditer, sous MD.

 

21. “Internet a complètement changé la façon dont nous, les humains, tissons des liens avec d’autres humains. Si j’utilise le verbe ‘tisser”, c’est vraiment parce que nous sommes en présence de la Toile.: Telle une Nijinski lexicale, EnjoyPhoenix fait danser des mots sur des maux.

 

22. “Nous sommes une génération de branchés, dans le vrai sens du terme. Des accros de la Toile.. Il faut savoir, je crois, se débrancher de temps en temps. Pour moi, c’est vraiment nécessaire. C’est pourquoi Jelly Bean, ma chienne, est venue dans ma vie.: Chienne de vie.

 

23. “Voir des vidéos de combat de chiens n’est pas ma tasse de thé. Tiens, à propos, j’ai complètement oublié de m’en faire une. Pause… Je reviens dans une minute. Cela fait du bien de tenir une tasse chaude entre les mains, ça réchauffe.: Ce n’est pas un livre, c’est un plan-séquence littéraire.

 

24. “Les critiques sans nom ne sont que des médisances, les voix du ‘Corbeau’. C’était mon petit coup de gueule, cela fait partie de mon caractère. On se lâche gentiment et on passe à autre chose.: On ne compte plus les pavés jetés par Marie dans le grand marigot de la littérature.

 

25. “Je suis contente de ce chapitre. Mes ordinateurs et moi avons bien travaillé, je me félicite.: EnjoyPhoenix n’a pas de temps à perdre avec une fausse humilité petite-bourgeoise, flûte aux conventions.

 

26. “Mon premier concert, en parlant de musique, c’était avec ma maman. Nous sommes allées voir Lorie.: Elle aurait pu prétendre être allée au concert de Jay Z, mais non, pas de faux-semblant. Le parler-vrai de Michel Rocard a une nouvelle adepte.

 

27. “Je suis devenue accro à l’écriture grâce à vous et ce que je vous souhaite en lisant ces quelques mot, c’est que, dès le point final, vous vous disiez: déjà… Alors là n’hésitez pas, soyez gourmandes et recommencez… Relisez-le.: Si vous le lisez trois fois de suite, une YouTubeuse viendra vous faire un lissage brésilien pendant votre sommeil, c’est tout bénéf.

François-Luc Doyez et David Doucet 

Cet article a été publié initialement sur Les Inrocks

#EnjoyMarie, par Marie Lopez, 214 pages, éditions Anne Carrière, 15 euros.

Les Inrocks logo


1. Le congé paternité est-il la clé de l'égalité dans le couple?

En France, le congé paternité est un droit encore snobé par trois pères sur dix qui ne dure que onze jours. Les semaines qui suivent l’arrivée d’un nouveau-né influencent pourtant de façon cruciale la place attribuée aux femmes et aux hommes dans la société, la famille et le monde professionnel.
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”

3. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”

4. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”  - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo “FAQ rencontres”