société

Le Cheek Point

Prévention sexuelle chez les lesbiennes: le grand vide

On a lu pour vous cet article de RTL Girls sur les stéréotypes qui entourent la sexualité lesbienne et ont un impact sur la santé des femmes homosexuelles et on vous le recommande fortement.
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution


Les femmes lesbiennes sont les grandes absentes de la prévention’, explique Coraline Delebarre à RTL Girls. ‘Il n’y a aucun moyen de prévention et elles ne se sentent pas concernées.’ Pourtant, des études anglo-saxonnes et quelques études françaises montrent très bien qu’il existe des risques spécifiques: ‘Le développement d’un cancer du col de l’utérus, un suivi gynécologique restreint et une prévalence des infections sexuellement transmissibles’, détaille à RTL Girls Coraline Delebarre. Problème, le personnel de santé comme les femmes lesbiennes ont intégré cette idée selon laquelle ‘leur sexualité n’est pas à risque’. […]

Ces problématiques ne sont pas considérées comme relevant d’un problème de santé publique’, avance la gynécologue-sexologue [Coraline Delebarre]. ‘La proportion de VIH chez les femmes lesbiennes n’est pas assez importante en comparaison avec celle des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.’ […] Des spécialistes refusent par exemple de pratiquer des frottis sur des femmes lesbiennes ‘parce que dans l’imaginaire collectif elles n’ont pas de rapports sexuels avec pénétration et encore moins avec des hommes’, détaille Coraline Delebarre.

Dans l’article Sexe: quand les clichés sur le sexe lesbien affectent la santé des femmes, publié hier sur le site de RTL Girls, la journaliste Arièle Bonte s’intéresse à la prévention sexuelle chez les lesbiennes. Grâce aux explications de la sexologue et gynécologue Coraline Delebarre, on apprend que la sexualité entre femmes est parfois perçue comme une “sous-sexualité”, qui exclurait la pénétration et comporterait moins de risques de transmission d’infections sexuellement transmissibles. Un condensé d’idées reçues qui dissuadent malheureusement les femmes homosexuelles de pousser les portes des cabinets de gynécologie.

À lire le plus vite possible sur le site de RTL Girls.


1. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

2. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

3. Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique

Dans son documentaire Première Campagne, en salles le 17 avril, la réalisatrice Audrey Gordon propose de suivre une jeune reporter chargée de couvrir la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron de 2017. Une immersion intelligente qui analyse et humanise la profession de journaliste.  
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

5. La voix des femmes, énième refuge des stéréotypes de genre

Des sirènes maléfiques aux femmes politiques dont la voix est critiquée à l’envi, les voix féminines sont constamment soumises au sexisme ordinaire. De l’Antiquité à nos jours, pourquoi nos voix sont elles sources d’autant de crispations que de fantasmes.
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

6. Pourquoi la France ne tolère-t-elle pas une Miss France noire?

Lors de chaque concours de Miss, les candidates et gagnantes noires sont systématiquement harcelées par des trolls les jugeant “indignes” de représenter le pays.
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution

7. “Lait Paternel”: l’allaitement paternel est-il vraiment une utopie?

Une pilule qui permettrait aux hommes d’allaiter? On y a (pas trop) cru, mais voilà: “Lait Paternel” est un poisson d’avril. Qui soulève tout de même une flopée de questions. 
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution - Cheek Magazine
Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, © Wild Bunch Distribution