société

Livres

5 livres sur les femmes et l'islam... écrits par des femmes

Parce qu’il n’est pas toujours facile de lire des écrits pertinents sur les femmes et l’islam, voici notre top 5 d’ouvrages publiés ces dernières semaines par des signatures féminines.
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP

Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP


Lancez le sujet à votre prochain dîner pour voir: il est peu probable qu’il se trouve un convive qui n’ait rien à dire sur la question des femmes et de l’islam. Et entre les attentats, le burkini ou les accusations de viol envers Tariq Ramadan, vous pouvez même être sûre qu’une énormité sera prononcée dans les dix minutes. En plus, il y a de fortes chances qu’elle soit énoncée par un homme, car, sur ce sujet, comme sur tant d’autres, on a toujours tendance à parler à la place des principales intéressées. La bonne nouvelle, c’est que les femmes se mettent à prendre la plume pour parler de ce qui les concerne, y compris sur cette thématique. On a lu pour vous ces 5 livres qui se penchent plus ou moins directement sur la question du féminin dans la religion musulmane et voici ce qu’on en pense. 

 

Un féminisme musulman, et pourquoi pas? de Malika Hamidi (Éditions de L’Aube)

malika hamidi féminisme musulman

De quoi ça parle exactement: Dans cet ouvrage très instructif publié aux éditions de L’Aube, Malika Hamidi, sociologue diplômée de l’EHESS, s’attèle à donner une définition claire et précise du féminisme musulman, un sujet qui peine encore à faire consensus en France. À travers un éclairage historique et une analyse au millimètre de l’actualité et des textes sacrés de l’islam, l’auteure invite les femmes musulmanes à se réapproprier l’interprétation des écrits religieux, et à s’intéresser à ses figures féminines inspirantes telles que la Reine de Saba, Khadija ou Fatima, respectivement épouse et fille du prophète.

Pourquoi c’est Cheek: Que vous soyez musulmane ou non, ce livre est l’occasion d’ouvrir les yeux sur un modèle d’émancipation des femmes différent de celui du féminisme mainstream. Le texte est une critique de l’association entre femmes, islam et soumission, imputable à une lecture erronée du Coran. Malika Hamidi propose également un éclairage sur quelques polémiques, comme celle qui entoure de façon récurrente le port du voile islamique. Son message: “La femme musulmane peut et doit s’engager dans le combat féministe”.

 

Sexe et Mensonges, de Leïla Slimani (Les Arènes)

leïla slimani sexe et mensonges la vie sexuelle au maroc

De quoi ça parle exactement: La lauréate du Prix Goncourt 2016 est revenue à la rentrée dans les librairies avec cet essai sur la sexualité au Maroc, le pays -musulman- où elle est née et a grandi jusqu’à sa majorité. C’est le rapport au sexe des Marocain·e·s qui intéresse l’auteure: au fil des pages, elle relate les histoires des femmes lui ayant confié leur expérience vis-à-vis des nombreux tabous qui règnent dans leur pays et les empêchent d’être épanouies dans ce domaine. De l’interdiction de l’IVG à l’obsession de la virginité en passant par le viol ou l’impossibilité d’être en couple sans être mariée, Leïla Slimani dépeint l’hypocrisie dans laquelle vit le Maroc sous couvert de pratique religieuse. 

Pourquoi c’est Cheek: Le livre est une succession d’entretiens de la romancière avec des femmes aux profils et aux âges variés. À l’abri des regards et protégées par l’anonymat, elles offrent à Leïla Slimani des témoignages émouvants et parfois choquants, qui décrivent sans fard la pénible réalité de leur vie de femme, bien souvent limitée à l’horizon d’être une épouse, une mère ou une prostituée. Le reste de ce large spectre est bien évidemment occupé aussi, mais en cachette, comme l’indique le titre de ce livre, éclairant. 

 

Le baiser du ramadan, de Myriam Blal (Bayard)

le baiser du ramadan myriam blal

De quoi ça parle exactement: Dans ce récit autobiographique, la journaliste Myriam Blal, musulmane, raconte sa rencontre avec son mari Maxime, chrétien, et toutes les étapes qu’il leur a fallu franchir pour construire un couple mixte en France. Présentation laborieuse à la famille, régimes alimentaires différents mais aussi choix du prénom de leur enfant: la jeune femme de 33 ans aborde tous les aspects du quotidien que cette histoire d’amour a questionnés, à une époque où les préjugés islamophobes sont vigoureux et où le communautarisme se renforce. 

Pourquoi c’est Cheek: Myriam Blal le dit à plusieurs reprises au fil des pages, son histoire est celle de nombreuses femmes françaises écartelées entre leur culture et celle de leurs parents, et elle espère que son témoignage en aidera d’autres à surmonter peurs et interdits. Elle aborde sans fard les préjugés de sa famille, longtemps hostile à ce qu’elle épouse un non-musulman, tout comme ceux de sa belle-famille, pas toujours à l’aise avec le choix de leur fils. Sans jamais se départir de son optimisme, Myriam Blal montre à quel point la mixité religieuse n’a rien d’une évidence en France, mais aussi à quel point les couples comme le sien se banalisent et sont la promesse d’une société ouverte à la différence.

 

La sexualité dévoilée, de Nadia El Bouga (Grasset)

nadia el bouga la sexualité dévoilée

De quoi ça parle exactement: Vous l’avez deviné au titre de l’ouvrage, Nadia El Bouga nous parle de sexe, de féminisme et d’islam, trois termes dont l’association peut paraître surprenante. C’est que l’auteure est parfaitement placée pour aborder ces sujets. Française de confession musulmane, elle est sexologue et anime une chronique sexo sur Beur FM. En 230 pages, Nadia El Bouga déconstruit les tabous et interroge la culture de la honte, “la hchouma”, qui engendre une absence d’éducation sexuelle et affective.

Pourquoi c’est Cheek: Nadia El Bouga se donne pour mission d’apaiser le rapport des musulmanes avec leur corps et leur sexualité et s’attaque à tous les clichés pour déculpabiliser les femmes, mais aussi les hommes, en abordant notamment la question de la polygamie, de l’homosexualité ou de la virginité. L’auteure appuie sa réflexion sur trois types de contenus en alternant habilement témoignages intimes sur son enfance, réflexions sur l’interprétation et la traduction des textes sacrés, et récit de situations vécues par les patient·e·s de son cabinet. Elle s’ouvre à ces dernier·e·s avec pour objectif de partager une conviction profonde: le Coran traite “de désir, de plaisir et d’érotisme”.

 

Différente comme tout le monde, de Mariame Thighanimine (Le Passeur)

mariame tighanimine différente comme tout le monde

De quoi ça parle exactement: Du parcours atypique de Mariame Tighanimine, musulmane et fille d’immigrés marocains, ayant grandi en banlieue parisienne et ayant retiré son voile après l’avoir porté plus de quinze ans. Entrepreneure ouvertement féministe mais ne se réclamant d’aucune chapelle, la jeune femme de 30 ans défonce à pieds joints tous les stéréotypes qui poursuivent les musulmanes en France et propose dans ce livre sa vision à elle de l’identité: différente, comme tout le monde.

Pourquoi c’est Cheek: Parce qu’entre son langage hyper cash, sa passion pour le jiu-jitsu brésilien et son parcours entrepreneurial admirable, Mariame Tighanimine montre un visage de Française musulmane tel qu’on en croise tous les jours hors des journaux télévisés, à savoir moderne et indépendante. Ni plus ni moins que toutes les autres Françaises. 

Margot Cherrid et Myriam Levain


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP - Cheek Magazine
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP

5. Avec Women Do Wine, Sandrine Goeyvaerts démonte les clichés sexistes autour du vin

Elles sont vigneronnes, journalistes, blogueuses, sommelières… Les femmes du vin organisent le 23 juin à la Bellevilloise leur première rencontre. La preuve que dans ce milieu longtemps considéré comme masculin, les lignes bougent.
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP - Cheek Magazine
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP - Cheek Magazine
Leïla Slimani © Pierre Hybre/MYOP