société

Le Cheek Point

Aux origines du concept de manspreading, cet étalement masculin dans les transports en commun

On a lu pour vous cet article du blog Big Browser du Monde qui explique le pourquoi et comment du concept de manspreading, et on vous le recommande fortement.
Instagram/embattz
Instagram/embattz

Instagram/embattz


Le 4 juillet, le groupe écologiste de la mairie de Paris demandait une incitation pour sensibiliser les usagers de la RATP au ‘manspreading’. Votée par le conseil municipal, cette initiative s’attaque à un phénomène qui jusqu’alors ne portait pas de nom. Le ‘manspreading’, apparu parmi les combats menés par les organisations féministes. Le mot désigne littéralement ‘l’étalement masculin’, c’est-à-dire le fait que les hommes prennent une place disproportionnée dans l’espace public, en particulier sur les banquettes des transports en commun, en écartant les jambes, laissant moins d’espace à leurs voisines. […]

Le terme ‘manspreading’ vient des États-Unis. L’Oxford Dictionnary note qu’il est apparu dès 2008, en ligne, et qu’il a gagné en popularité en 2013 avec la création du Tumblr ‘Men taking too much space on the train’ (‘Ces hommes qui prennent trop de place dans le métro’).

Vous vous demandez d’où sort ce terme que l’on entend désormais de plus en souvent? Et bien le concept de manspreading a une petite dizaine d’années, et s’est répandu aux États-Unis grâce à une campagne lancée dans le métro new-yorkais. La magie de l’Internet a fait le reste, faisant connaître ce mot au reste du monde. Que recouvre-t-il exactement, quels sont les enjeux, et pourquoi certain.es se battent-ils/elles pour faire de cet étalement masculin un sujet politique? Vous saurez tout sur le manspreading en lisant cet article du blog Big Browser, hébergé sur le site du Monde.

À lire le plus vite possible sur le blog Big Browser du Monde


1. Baftas 2018: la blague féministe de Salma Hayek et le triomphe de Time's Up

Hier soir se déroulait à Londres la 71 ème cérémonie des Bafta. Lors d’une soirée marquée par les soutiens aux femmes victimes de violences sexuelles, Salma Hayek s’en est donné à cœur joie.   
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

2. On a collé des affiches avec Merci Simone, qui expose Simone Veil dans tout Paris

On a suivi les fondatrices de Merci Simone pendant qu’elles partaient tapisser un mur parisien avec le portrait de Simone Veil. Leur collectif de street art féministe veut préserver la mémoire de celle qui a légalisé l’IVG en France.
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

4. Lena Dunham se confie sur son ablation de l'utérus

On a lu pour vous la lettre ouverte de Lena Dunham sur le site de Vogue, dans laquelle elle revient sur son hystérectomie et on vous la conseille fortement. 
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

5. Naissance par PMA: recherche origines désespérément... ou pas

Dans ce nouvel épisode de notre podcast Il était une fois la PMA, on découvre l’histoire de personnes nées d’un don de gamètes mais aussi celle de gens qui en ont bénéficié pour concevoir un enfant et enfin d’autres qui ont donné. 
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

7. “Pour qu'on ne puisse plus dire ‘qui ne dit mot consent’.”

On a lu pour vous cette tribune publiée sur L’Obs en faveur d’un consentement sexuel fixé à 15 ans, signée par les comédien·ne·s Alix Poisson, Mélanie Laurent, Bérénice Bejo, Clovis Cornillac et on vous la conseille fortement. 
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz