société

Le Cheek Point

Aux origines du concept de manspreading, cet étalement masculin dans les transports en commun

On a lu pour vous cet article du blog Big Browser du Monde qui explique le pourquoi et comment du concept de manspreading, et on vous le recommande fortement.
Instagram/embattz
Instagram/embattz

Instagram/embattz


Le 4 juillet, le groupe écologiste de la mairie de Paris demandait une incitation pour sensibiliser les usagers de la RATP au ‘manspreading’. Votée par le conseil municipal, cette initiative s’attaque à un phénomène qui jusqu’alors ne portait pas de nom. Le ‘manspreading’, apparu parmi les combats menés par les organisations féministes. Le mot désigne littéralement ‘l’étalement masculin’, c’est-à-dire le fait que les hommes prennent une place disproportionnée dans l’espace public, en particulier sur les banquettes des transports en commun, en écartant les jambes, laissant moins d’espace à leurs voisines. […]

Le terme ‘manspreading’ vient des États-Unis. L’Oxford Dictionnary note qu’il est apparu dès 2008, en ligne, et qu’il a gagné en popularité en 2013 avec la création du Tumblr ‘Men taking too much space on the train’ (‘Ces hommes qui prennent trop de place dans le métro’).

Vous vous demandez d’où sort ce terme que l’on entend désormais de plus en souvent? Et bien le concept de manspreading a une petite dizaine d’années, et s’est répandu aux États-Unis grâce à une campagne lancée dans le métro new-yorkais. La magie de l’Internet a fait le reste, faisant connaître ce mot au reste du monde. Que recouvre-t-il exactement, quels sont les enjeux, et pourquoi certain.es se battent-ils/elles pour faire de cet étalement masculin un sujet politique? Vous saurez tout sur le manspreading en lisant cet article du blog Big Browser, hébergé sur le site du Monde.

À lire le plus vite possible sur le blog Big Browser du Monde


1. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

3. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

4. Les Girls on Wheels prennent d'assaut la ville à vélo

Depuis deux ans, elles sillonnent les rues de Paris, entre filles. Pour prendre confiance face au milieu très masculin du cyclisme, montrer qu’elles ont leur place en ville et se dépenser dans une ambiance bienveillante.
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

5. Elle a lancé Les Aliennes, le festival qui parle féminisme et numérique

Tatyana Razafindrakoto, directrice du festival multiculturel Les Aliennes, qui aura lieu les 25 et 26 mai au Hasard Ludique à Paris, nous embarque dans un voyage qui mêle combats féministes, musique et innovation technologique. Entretien Express.
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz

7. Les “No Bra”: de plus en plus de femmes se débarrassent de leurs soutifs

Pour leur confort ou par féminisme, de plus en plus de Françaises décident de se passer de soutien-gorge et adoptent le “no bra” (“pas de soutien-gorge”). L’occasion de découvrir à quel point la poitrine des femmes fait encore l’objet de toutes les attentions… et injonctions.
Instagram/embattz - Cheek Magazine
Instagram/embattz