cheek_societe_habillage_desktop

société

Le Cheek Point

Mariages mixtes: en amour, les Français sont ouverts à la différence

On a lu pour vous cet article sur la progression des mariages mixtes en France, et on vous le recommande.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland


Dans le détail, ‘les mariages mixtes représentaient 6 % des unions célébrées en France en 1950 contre 14 % en 2015’, relève Marie Reynaud, chef d’unité des études démographiques et sociales à l’Insee. Mais selon, Magali Mazuy, démographe à l’Ined, ‘si les mariages mixtes sont plus visibles, c’est parce que le nombre total de mariages célébrés en France a beaucoup baissé depuis les années 1970’. (…)

Fait intéressant: en 2015, 49 % des mariages mixtes unissaient une femme étrangère et un homme français, contre 38 % entre 1950 et 1980. ‘Cette évolution s’explique par le fait que de plus en plus de femmes migrent seules pour faire des études ou travailler, notamment. En 2015, elles représentaient d’ailleurs 50 % des étrangers résidant en France’, note Jean-Luc Richard, maître de conférences en sociologie et démographie à l’université de Rennes-I et professeur au CNRS.”

À l’occasion d’une étude publiée lundi sur le sujet, 20 Minutes revient sur le phénomène des mariages mixtes, en expansion en France ces dernières années. À travers l’analyse de statistiques intéressantes, notamment concernant les femmes, l’article nous rappelle qu’en amour, notre pays est ouvert à la différence.

À lire le plus vite possible sur le site de 20 Minutes.


1. Manspreading, charge mentale, etc.: de quoi les nouveaux mots du féminisme sont-ils le symptôme?

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait celui de l’émission Du Grain à Moudre d’hier soir, sur France Culture, où l’on décortique les nouveaux mots et combats du féminisme d’aujourd’hui.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

2. Chez Ikambere, à Saint-Denis, on accueille les femmes migrantes atteintes du VIH

À Saint-Denis, l’association Ikambere accueille et accompagne les femmes migrantes atteintes du VIH. Seule structure d’Ile-de-France à offrir ce service, elle reçoit des femmes originaires d’une vingtaine de pays, d’Afrique subsaharienne en majorité, et leur offre soutien moral, activités et accompagnement administratif. 
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

3. En lisant cet essai, vous saurez tout sur l'histoire de la misogynie

En dépit des efforts des féministes pour en démasquer les effets, la misogynie reste une attitude largement répandue dans les sociétés actuelles. Dans un essai intitulé Qu’est-ce que la misogynie?, Maurice Daumas analyse sa longue histoire et met à nu les formes de son discours.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

4. Avec sa pub féministe, Yoplait se moque des jugements portés sur les mères

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de la nouvelle campagne Yoplait, qui dénonce les jugements permanents auxquels sont confrontées les mères de famille.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

6. À Jérusalem, les femmes resteront à l'écart au mur des Lamentations

Alors que le gouvernement israélien avait promis de créer un espace mixte au mur des Lamentations, à Jérusalem, il est revenu hier sur cet engagement, suscitant la déception de nombreuses femmes à travers le monde.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland

7. Sexisme dans la publicité: la data montre que rien n'a changé

Publicis, Google, Alibaba et une dizaine de grands groupes viennent d’annoncer le lancement d’ Unstereotype Alliance, une initiative d’une ampleur inédite visant à lutter contre les stéréotypes dans la pub. Dans le même temps, le Geena Davis Institute, spécialiste de la représentation du genre dans les médias, a obtenu grâce à la data-science et au machine learning une analyse approfondie de 10 ans de représentation de la femme dans la publicité.
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland - Cheek Magazine
Sonia Rolland et Jalil Lespert, Instagram / @soniarolland