société

Le Cheek Point

Dans un podcast passionnant, Mariame Tighanimine explique comment tout le monde peut lancer son business

On a écouté pour vous ce podcast qui démonte beaucoup d’idées reçues sur l’entrepreneuriat au féminin, et on vous le recommande.
Mariame Tighanimine , DR
Mariame Tighanimine , DR

Mariame Tighanimine , DR


Quand une Cheek fille rencontre une autre Cheek fille, ça donne forcément quelque chose de bien. Siham Jibril a invité Mariame Tighanimine dans son podcast Génération XX consacré aux entrepreneures, et leur échange est passionnant. La cofondatrice de Babel Business y explique pourquoi tout le monde peut faire du business, de la start-uppeuse au vendeur de rue en passant par n’importe quel commerce, l’important étant d’avoir “quelque chose à vendre”.

Une évidence que l’écosystème des start-ups oublie parfois, et que Mariame Tighanimine n’hésite pas à bousculer, rappelant qu’en France, il est encore très compliqué de réussir quand on ne rentre pas dans le moule. Elle le sait mieux que personne, elle qui a grandi en banlieue, a longtemps porté le voile, et appartient à la minorité de femmes qui entreprennent. Pourtant, quand elle expose sa vision du business, tout devient possible.

À écouter le plus rapidement possible sur Génération XX.


1. Sur leur site, ils racontent les histoires X de la génération Y

Ces deux entrepreneurs de la sextech ont lancé XYStories, un site qui pose toutes les questions sur le cul, et qui y répond, dans le but de décomplexer la parole sur le sujet. 
Mariame Tighanimine , DR - Cheek Magazine
Mariame Tighanimine , DR

5. Dans cette vidéo, des femmes sourdes racontent comment elles vivent avec l’endométriose

Si vous ne deviez regarder qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cette émission de L’Œil et la main, diffusée sur France 5, sur les difficultés rencontrées par les femmes sourdes victimes de cette maladie, et leur manque d’accès à l’information.
Mariame Tighanimine , DR - Cheek Magazine
Mariame Tighanimine , DR

7. Féminicide: pourquoi la France a-t-elle tant de mal à reconnaître ce terme?

Chaque année, plus d’une centaine de femmes sont assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en France. Ces crimes sont des féminicides, à savoir des meurtres de femmes parce qu’elles sont des femmes. Inscrit dans le droit de nombreux pays latino-américains, la France commence seulement à intégrer le féminicide à son vocabulaire. Un lent processus de reconnaissance qui permet une meilleure visibilité de ces crimes sexistes.  
Mariame Tighanimine , DR - Cheek Magazine
Mariame Tighanimine , DR