société

Le Cheek Point

La masturbation féminine, l'éternel tabou

On a lu pour vous cet article de BuzzFeed sur les clichés qui entourent la masturbation féminine et on vous le conseille fortement.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine


Quand on pense à la masturbation masculine, on pense à American Pie. Mais quand on pense à la masturbation féminine, il n’existe pas d’exemple aussi populaire. Résultat: l’image des jeunes garçons en train de se masturber fait partie des représentations collectives, ce n’est pas le cas pour les jeunes filles’, note Sara Piazza.

Même dans le langage, c’est compliqué. L’expression ‘se pignoler’ est réservée à la gent masculine et sa précieuse ‘pine’. Si la ‘branlette’ est censée englober les deux sexes, de fait, elle est davantage associée au pénis qu’au clitoris. Quoi qu’il en soit, quand il s’agit de masturbation masculine, les synonymes pullulent: s’astiquer le manche ou le poireau, se toucher la nouille, se graisser le salami, se faire reluire… Pour ce qui concerne le clitoris, la vulve et le vagin, le vocabulaire est plus restreint: au nombre de six, contre une quarantaine côté masculin, fait remarquer Iris Brey. […] 

Le plaisir que l’on peut prendre avec est donc indicible; il n’est pas dicible parce qu’il n’y a pas les mots, appuie Armelle Andro, chercheuse associée à l’Ined et membre de l’équipe qui travaille sur la santé sexuelle et reproductive. Difficile sans langage et sans images associées de se représenter, quand on est une fille, ce qu’est la masturbation.

Pour BuzzFeed et dans un long article publié vendredi 6 avril, Daphnée Leportois s’est penchée sur les stéréotypes sexistes qui influencent et parfois découragent la pratique de la masturbation féminine. La journaliste revient sur l’évolution du regard que la société et les sciences ont porté sur l’autosatisfaction des femmes. Si le plaisir féminin a pendant longtemps été relégué au second plan parce que jugé sans conséquence sur la reproduction, la culture populaire semble s’y intéresser depuis quelques années. Les sextoys ont ainsi fait leur apparition dans des séries comme Sex & the City et dans les pages des magazines féminins.

Il reste cependant beaucoup à faire pour se débarrasser des “clichés hétérocentrés” comme l’idée selon laquelle la sexualité féminine, même pratiquée seule, repose essentiellement sur la pénétration. Mais Daphnée Leportois se veut optimiste: “Est-ce un hasard si, en 2017, 74 % des femmes disaient s’être déjà masturbées contre 60 % en 2006? Comme quoi, même quand il s’agit (simplement) de se donner du plaisir, tout est question d’éducation (sexuelle).” Longue vie au clitoris dans les manuels scolaires!

À lire le plus vite possible sur le site de BuzzFeed


1. Armée d’un nouveau livre politique, Assa Traoré continue “Le Combat Adama”

Sa dignité a crevé les écrans aux lendemains du décès de son jeune frère Adama dans la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise). Devenue une icône de la lutte contre les violences policières dans les quartiers populaires, Assa Traoré poursuit le combat politique avec un livre coup de poing.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

2. Elles reprennent “Balance ton quoi” d'Angèle pour dénoncer l'islamophobie

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette reprise du Balance ton quoi d’Angèle par les Molem Sisters, qui dénoncent les discriminations à l’encontre des femmes voilées. 
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

3. En racontant son viol, Shiori Ito porte le mouvement #WeToo au Japon

La jeune journaliste Shiori Ito sort La Boîte noire, le récit de son agression sexuelle survenue en 2015 à Tokyo. Dans son livre, elle décortique le rapport de la société japonaise aux violences sexuelles et aux victimes.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

5. Dans son essai, Marie Kock explique pourquoi le yoga nous plaît autant

Tout au long de Yoga, une histoire-monde, Marie Kock explore les origines complexes de cette pratique devenue incontournable partout dans le monde. De l’Inde à la Californie, elle montre comment le yoga a toujours su s’adapter pour survivre.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

6. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine

7. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine - Cheek Magazine
© Ophélie Ostermann pour Cheek Magazine