société

Le Cheek Point

La maternité n'a pas toujours été un symbole de féminité

On a lu cet article sur le rapport des jeunes femmes à la maternité et on vous le conseille.
Un heureux événement, DR
Un heureux événement, DR

Un heureux événement, DR


Il y a aussi eu beaucoup de déceptions. Les féministes de la nouvelle vague ont cru que la maîtrise de la fécondité avec pilule résoudrait tous les problèmes des femmes. Que ça leur permettrait de s’affirmer comme sujets aussi bien d’un point de vue professionnel que politique. Elles ont cru aussi que les pères partageraient les tâches. Or quand ils partagent, ils prennent encore souvent ce qui leur convient. Si bien que beaucoup de mères ont la sensation d’avoir gardé le pire et laissé le meilleur. Je crois qu’il est temps de chercher les moyens de réconcilier le féminisme et la maternité. Et à ma grande joie, c’est une idée qui progresse.

Dans un long entretien avec la journaliste Renée Greusard, l’historienne Yvonne Knibiehler, 95 ans, auteure de l’Histoire des mères et de la maternité en occident, revient sur les rapports complexes entre féminité et maternité à travers les âges.

À lire le plus vite possible sur le site de L’Obs.

 


1. J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie

Depuis plusieurs années, des collectifs féministes ou anonymes organisent des ateliers d’auto-gynécologie, et participent au retour du mouvement self-help. Prise de conscience face aux violences gynécologiques ou besoin de se réapproprier leurs corps, de plus en plus de femmes y participent, comme moi.
Un heureux événement, DR - Cheek Magazine
Un heureux événement, DR

2. Pilosité féminine: pourquoi tant de haine?

On a lu pour vous cet article de Slate qui explique comment la haine de la pilosité féminine s’est construite, et on vous le conseille.
Un heureux événement, DR - Cheek Magazine
Un heureux événement, DR

3. Alyssa Milano en larmes explique #MeToo à sa fille

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle d’Alyssa Milano dans laquelle elle s’adresse à sa fille de 4 ans.
Un heureux événement, DR - Cheek Magazine
Un heureux événement, DR

6. Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit”

Xandra*, Hollandaise de 26 ans, est tombée amoureuse d’un garçon rencontré sur les réseaux sociaux, à 19 ans. Sous l’influence de ce dernier, elle commence à se droguer et à se prostituer trois mois plus tard. Victime de ce que l’on nomme un “loverboy”, Xandra décrit ce fléau répandu aux Pays-Bas et comment elle a réussi à s’en sortir. La jeune femme, qui vit à Utrecht, fait désormais le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes Hollandaises à ce phénomène.    
Un heureux événement, DR - Cheek Magazine
Un heureux événement, DR