société

Interview “Génération écolo” / Mélanie Laurent et Cyril Dion

“Les gens ne sont pas au courant que l'espèce humaine est menacée”

On a rencontré Mélanie Laurent et Cyril Dion pour parler de Demain, leur projet de road-movie documentaire sur l’écologie.
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion


On savait déjà Mélanie Laurent engagée dans la cause environnementale: en septembre 2012, l’actrice et réalisatrice avait notamment prêté sa voix au documentaire The End of The Line, qui dénonçait les méfaits de la surpêche. Aujourd’hui, elle s’investit pleinement en faveur de l’écologie avec Demain, un documentaire qu’elle coréalise en compagnie de Cyril Dion. Ce dernier, ancien comédien, a été directeur de Colibris, ONG cofondée en 2006 avec le pionnier de l’agroécologie Pierre Rabhi, et avec laquelle il avait coproduit en 2010 le film de Coline Serreau Solutions locales pour un désordre global.

Tous deux trentenaires et jeunes parents, Mélanie Laurent et Cyril Dion sont partis d’une question simple -“dans quel monde vivront nos enfants dans 40 ans?”-, et d’une réponse terrifiante -plusieurs études internationales annoncent un effondrement probable de notre civilisation d’ici là-, pour lancer ce projet qui devrait voir le jour en décembre 2015. L’idée de Demain est de “partir en quête des meilleures solutions expérimentées aux quatre coins de la planète” pour éviter le désastre annoncé et par là-même, “donner envie au plus grand nombre de construire un monde meilleur [en lui donnant] un visage”. Mardi 27 mai, les deux réalisateurs célébraient le coup d’envoi de leur campagne Kiss Kiss Bank Bank au magasin Centre Commercial, dans le 10ème arrondissement de Paris. L’occasion de les soumettre à nos questions “génération écolo”. 

La fibre écolo se développe-t-elle particulièrement à la trentaine?

Cyril Dion: En tout cas, c’est clairement un truc de génération. Ça va devenir obligatoire d’être écolo. Les trentenaires de 2044, c’est à dire ceux qui naissent aujourd’hui, n’auront absolument pas le choix. Ce sera une nécessité de survie. 

Mélanie Laurent: Les gens reviendront aux préceptes de la génération de nos grands-parents. Ces derniers avaient les bons réflexes écolos, le bon sens. 

Quels gestes écolos vos parents vous ont-ils transmis?

ML: Je me souviens surtout de l’eau. Il fallait éviter de la laisser couler. Et puis l’électricité: surtout, ne jamais laisser une lumière allumée pour rien! 

CD: Se soigner avec les plantes et manger sainement. Ma mère me traînait dans les magasins bio -qu’on appelait encore des magasins diététiques à l’époque-, et mon père était navré quand il la voyait revenir avec des espèces de galettes de céréales alors que tout ce qu’il voulait, c’était manger un bon vieux steak. 

Quels sont les grands défis écologiques que doit relever notre génération?

CD: Le changement climatique en est un, tout comme la chute de la biodiversité -c’est à dire les espèces qui meurent super vite. Il y a aussi le problème des ressources qui s’épuisent. Mais le plus gros défi de tous, c’est celui de se mettre tous ensemble pour résoudre ces défis-là. 

“On attend d’être face au mur, comme dans les films de science-fiction où tout part en vrille.”

Pour parvenir à résoudre ces problèmes, de quels moyens notre génération dispose-t-elle, par rapport aux précédentes?

CD: Il faut que notre génération s’engage en politique d’une façon très différente de celle des leaders actuels et qu’elle créée de nouveaux partis, propose des idées. Comme on dit, si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi. Si les jeunes ne s’engagent pas, on va continuer à être dirigés par des gens qui protègent leurs intérêts. 

ML: Tout existe déjà, tout est là, c’est juste une histoire de conscience, d’éveil, de solidarité et de se bouger le cul. Si on attend que les politiques changent, on est foutus. C’est à nous de changer les choses, sinon on va disparaître. 

Pourquoi notre génération n’a t-elle pas encore eu massivement le déclic?

ML: Les gens ne se rendent pas compte de ce qu’il va se passer, c’est pour ça qu’il n’y a pas de déclic. Les médias et les politiques ne font pas passer l’information. Les gens ne sont même pas au courant que l’espèce humaine est menacée, c’est une aberration. On parle de tout, sauf de ça. On attend d’être face au mur, comme dans les films de science-fiction où tout part en vrille. A ce moment-là, ce sera trop tard. 

Pour financer votre film, vous faites appel au crowdfunding, un outil très générationnel. Pourquoi?

ML: On avait envie d’être financés par les gens, plutôt que par des producteurs uniquement. Pour nous, c’était hautement symbolique. 

CD: L’objectif, c’est que tout ça devienne un mouvement. On voudrait partir de Demain pour faire plein de choses. Si les gens se sentent responsables de l’impact de ce film, il aura dix fois plus de force. 

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski


1. Enora Malagré: “Il faut dire que l’endométriose pourrit la vie!”

Il a fallu des années à Enora Malagré pour briser le silence et parler de sa maladie: l’endométriose. La première fois qu’elle la mentionne publiquement, c’est sur le plateau de Touche pas à mon poste, en février 2017. La chroniqueuse doit répondre à la question…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

2. Sophia Aram rit jaune sur la polémique autour du voile

Ce matin sur France Inter, l'humoriste Sophia Aram est revenue dans sa chronique hebdomadaire sur l'emballement médiatique initié par un élu RN autour du port du voile dans les lieux publics, “après une semaine d’un débat dont la France peut s’enorgueillir d’avoir l’exclusivité”. Le 11…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

3. Non, ce n'est pas la faute des femmes si elles en font plus que les hommes à la maison

“La gent féminine a davantage tendance à ‘laisser faire le conjoint mais en veillant au grain’, dévoilait un sondage Ipsos de 2018. Il serait plus difficile aux femmes qu'à leur partenaire de ‘déléguer aveuglément’: ‘25% des répondants délèguent (tout en surveillant) le tri du linge…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

4. Que disent de notre société les rumeurs de grossesse chez les célébrités?

“Je suis une femme noire, née d'une femme noire, elle-même née d'une femme noire, née d'une femme noire, et je vais donner naissance à une femme noire.” Il a suffi que Rihanna prononce cette phrase le 12 septembre dernier lors du Diamond Ball, un gala…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

5. Au Kirghizstan, un satellite féminin pour lutter contre les stéréotypes sexistes

“Pourquoi vous vous embêtez les filles? Dans tous les cas, ce sont les garçons qui gagneront.” Même si cela fait six ans, Aidana Aidarbekova se rappelle encore cette phrase, glissée en ricanant par son enseignante alors qu’elle préparait un concours national de mathématiques. “C’est peut-être…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

6. Guillaume Meurice se paye les anti-PMA et c'est très drôle

Dans sa chronique Le Moment Meurice, sur France Inter lundi 7 octobre, Guillaume Meurice a livré son compte-rendu de la manifestation anti-PMA qui s'est déroulée à Paris la veille. Des chiffres improbables brandis par les organisateurs (600 000 personnes selon eux, contre 42 000 d'après…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion

7. Enora Malagré raconte comment l'endométriose a pu lui gâcher la vie

C'est un moment qui aurait dû rester gravé dans sa mémoire, mais qu'Enora Malagré n'a pas pu vivre à cause de l'endométriose. Dans une vidéo du Huffington Post, elle raconte comment cette maladie lui a gâché son Festival de Cannes. Alors qu'elle devait monter les…
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion  - Cheek Magazine
Cyril Dion et Mélanie Laurent © Fanny Dion