société

Mennel Ibtissem crée la polémique après son passage remarqué dans “The Voice”

Depuis son passage à The Voice samedi 3 février, la jeune femme déchaîne les passions sur les réseaux sociaux. En cause: des publications Facebook de 2016 à propos des attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray.
Instagram / @mennel_official
Instagram / @mennel_official

Instagram / @mennel_official


Samedi 3 février: TF1 diffuse la performance de Mennel Ibtissem dans l’émission The Voice. La jeune femme emballe le jury avec sa magnifique reprise d’Hallelujah de Leonard Cohen, en anglais et arabe. Pourtant, quelques heures plus tard, l’interprète se retrouve au cœur d’une polémique sur la twittosphère. Quelques internautes ont fouillé ses comptes Twitter et Facebook -supprimés depuis- pour dénicher des publications mises en ligne après l’attentat de Nice et celui de Saint-Etienne-du-Rouvray. Le 15 juillet 2016, Mennel Ibtissem avait donc écrit: “C’est bon, c’est devenu une routine, un attentat par semaine!! Et toujours pour rester fidèle, le ‘terroriste’ prend avec lui ses papiers d’identité. C’est vrai, quand on prépare un sale coup, on n’oublie surtout pas de prendre ses papiers!”, suivi par un post le 1er août: “Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement.” Les détracteurs de la chanteuse de 22 ans lui reprochent également d’avoir soutenu Tariq Ramadan et Dieudonné après avoir découvert que la jeune femme avait partagé quelques-unes de leurs publications.

 

 

Mennel Ibtissem a de son côté dénoncé hier sur un compte Twitter officiel créé en janvier 2018, des propos “sortis de leur contexte” avant de poursuivre: “On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée. (…) Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidement avec la plus grande fermeté le terrorisme. C’était la raison de ma colère. Comment imaginer défendre l’indéfendable.”

Alors que les Grandes Gueules ont lancé un sondage ce mardi 6 février sur Twitter #MennelIbtissem, candidate de #TheVoice, vous dérange-t-elle?, et que chanter en arabe “par les temps qui courent a fait débat dans l’émission Touche pas à mon poste de lundi, de nombreux anonymes et militants antiracistes et féministes ont choisi le hashtag #RaiseOurVoices pour soutenir Mennel Ibtissem. L’association Lallab et sa cofondatrice Sarah Zouak considèrent ainsi que la chanteuse est victime d’islamophobie et d’une volonté d’invisibiliser les femmes musulmanes. À suivre.

 

Margot Cherrid


3. Les hommes trans sont-ils l'avenir de la masculinité non toxique?

Et si les hommes trans, par leur expérience du sexisme et du patriarcat, étaient les personnes les plus à même de déconstruire les codes de masculinité toxique? On a échangé avec plusieurs d’entre eux sur la façon dont ils ont construit leurs masculinités féministes.
Instagram / @mennel_official - Cheek Magazine
Instagram / @mennel_official

5. Pourquoi être une femme arbitre de football reste un combat

Si les femmes arbitres investissent de plus en plus le football, les avancées restent lentes, entre plafond de verre, invisibilisation et sexisme sur le terrain. Enquête.
Instagram / @mennel_official - Cheek Magazine
Instagram / @mennel_official

6. Cheek Magazine existe désormais en Argentine

On peut maintenant lire Cheek Magazine dans une version argentine, signe que le féminisme latino est toujours en pleine effervescence.
Instagram / @mennel_official - Cheek Magazine
Instagram / @mennel_official

7. La pole dance est-elle une pratique féministe?

Hier exclusivement associée aux strip-teaseuses, la pole dance est aujourd’hui en voie de démocratisation. Plus qu’une pratique mainstream, elle fédère les esprits militants.
Instagram / @mennel_official - Cheek Magazine
Instagram / @mennel_official