société

Le Cheek Point

Un an après #MeToo, le quotidien des femmes a-t-il changé?

On a lu pour vous cet article de RTL Girls qui propose des témoignages de femmes sur leur quotidien un an après #MeToo, et on vous le conseille. 
DR
DR

DR


Arrivée dans son entreprise au début du mois d’octobre dernier, Sarah a tout de suite constaté le sexisme ordinaire officiant dans les conversations de son ‘entourage le plus proche’. On rigole souvent de la conduite des femmes et on blague sur les blondes.

Avec #Metoo et #BalanceTonPorc, on m’a demandé mon avis sur le sujet. J’ai expliqué qu’il s’agissait d’un mouvement libérateur de la parole des victimes, que cela les encourageait à témoigner et que cela sensibilisait les gens’. Depuis cette confession, Sarah a remarqué un changement de comportement de la part de ses collègues masculins, ‘des hommes qui ont entre 24 et 36 ans’, souligne-t-elle.

Dès qu’ils me voyaient ou me parlaient, ils faisaient des références à #BalanceTonPorc, me faisait des compliments sur ma veste puis se moquaient en disant que j’allai balancer mon porc sur Twitter… Ils prenaient ce mouvement comme de la délation’, raconte-t-elle. Un jour, au mois de décembre, Sarah est excédée et s’emporte contre ceux qui semblent la harceler. ‘Maintenant, ils ne m’adressent plus la parole, quand j’arrive dans un groupe pour boire un café, ils s’en vont. Au moins, aujourd’hui je m’épargne leurs réflexions sexistes.

Un an après #MeToo, RTL Girls a recueilli les témoignages de femmes à propos de l’impact qu’a eu -ou non- ce mouvement féministe sur leur quotidien. Interrogées par Arièle Bonte, elles évoquent le comportement des hommes dans la sphère professionnelle, amicale et intime.

Alors que certaines interviewées saluent des évolutions, notamment dans la prise de conscience des violences sexistes auxquelles sont confrontées les femmes, d’autres constatent malheureusement que #MeToo a parfois été incompris. “Pour beaucoup d’hommes, les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc ont été perçus comme de la délation”, raconte ainsi l’une d’entre elles.

Finalement, les propos rapportés dans l’article publié jeudi 4 octobre reflètent assez bien un chiffre avancé par la journaliste: “Un peu plus de la moitié des Français et des Françaises pensent que ce mouvement n’a rien changé.” Une bonne raison de continuer le combat pour l’égalité femmes/hommes.

À lire le plus rapidement possible sur RTL Girls.


1. Entre solitude et difficultés financières, Cyrine raconte son confinement à Tunis

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappés de plein fouet par l’épidémie. Depuis quelques jours, la Tunisie est à l’arrêt. Un coup dur pour Cyrine, entrepreneure hyperactive, qui a dû planifier de quoi s’occuper pendant le confinement.  
DR - Cheek Magazine
DR

3. Dans un podcast, elle raconte son quotidien d'infirmière sous le Covid-19

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait ce Journal d’une infirmière sous le Covid-19, qui raconte le quotidien d’une infirmière de 28 ans en médecine intensive et réanimatoire. 
DR - Cheek Magazine
DR

4. Accoucher au temps du Coronavirus, un stress supplémentaire pour les femmes

Pour les femmes sur le point d’accoucher, point de report possible malgré l’épidémie de Covid-19. Elles seront des centaines à donner la vie dans les prochaines semaines, et elles devront le faire dans des conditions inédites. 
DR - Cheek Magazine
DR

5. les wraps aux légumes rôtis et chèvre frais de Beena Paradin 

Ce n’est pas parce qu’on est confinées qu’on arrête de bien manger. Beena Paradin, créatrice de la marque de préparations bios et végétariennes Beendhi, nous propose une recette équilibrée et ludique. 
DR - Cheek Magazine
DR

6. Pourquoi le Covid-19 menace le droit à l'IVG

Consultations annulées, personnel de santé réquisitionné… L’un des dommages collatéraux de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 pourrait-il être une entrave au droit à l’IVG? C’est en tous cas la question que se posent certain·e·s professionnel·le·s de santé ainsi que des associations militantes pour les droits des femmes. 
DR - Cheek Magazine
DR

7. Pompes funèbres dépassées, hôpitaux de fortune: Sara, Madrilène, raconte son confinement en Espagne

Depuis plusieurs semaines, de nombreux pays ont décrété le confinement de leurs populations, avec plus ou moins de restrictions dans les sorties et les activités. Alors que la Chine se relève tout doucement, c’est désormais l’Europe, les Etats-Unis ou encore l’Iran qui sont frappé·e·s de plein fouet par l’épidémie. En Espagne, le nombre de morts du Covid-19 a dépassé  celui de la Chine. Pour Cheek, Sara, 22 ans, étudiante en philologie et habitante de Madrid, raconte le quotidien entre quatre murs. La capitale comptabilise plus de la moitié des décès du pays.      
DR - Cheek Magazine
DR