société

Le Cheek Point

Un an après #MeToo, le quotidien des femmes a-t-il changé?

On a lu pour vous cet article de RTL Girls qui propose des témoignages de femmes sur leur quotidien un an après #MeToo, et on vous le conseille. 
DR
DR

DR


Arrivée dans son entreprise au début du mois d’octobre dernier, Sarah a tout de suite constaté le sexisme ordinaire officiant dans les conversations de son ‘entourage le plus proche’. On rigole souvent de la conduite des femmes et on blague sur les blondes.

Avec #Metoo et #BalanceTonPorc, on m’a demandé mon avis sur le sujet. J’ai expliqué qu’il s’agissait d’un mouvement libérateur de la parole des victimes, que cela les encourageait à témoigner et que cela sensibilisait les gens’. Depuis cette confession, Sarah a remarqué un changement de comportement de la part de ses collègues masculins, ‘des hommes qui ont entre 24 et 36 ans’, souligne-t-elle.

Dès qu’ils me voyaient ou me parlaient, ils faisaient des références à #BalanceTonPorc, me faisait des compliments sur ma veste puis se moquaient en disant que j’allai balancer mon porc sur Twitter… Ils prenaient ce mouvement comme de la délation’, raconte-t-elle. Un jour, au mois de décembre, Sarah est excédée et s’emporte contre ceux qui semblent la harceler. ‘Maintenant, ils ne m’adressent plus la parole, quand j’arrive dans un groupe pour boire un café, ils s’en vont. Au moins, aujourd’hui je m’épargne leurs réflexions sexistes.

Un an après #MeToo, RTL Girls a recueilli les témoignages de femmes à propos de l’impact qu’a eu -ou non- ce mouvement féministe sur leur quotidien. Interrogées par Arièle Bonte, elles évoquent le comportement des hommes dans la sphère professionnelle, amicale et intime.

Alors que certaines interviewées saluent des évolutions, notamment dans la prise de conscience des violences sexistes auxquelles sont confrontées les femmes, d’autres constatent malheureusement que #MeToo a parfois été incompris. “Pour beaucoup d’hommes, les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc ont été perçus comme de la délation”, raconte ainsi l’une d’entre elles.

Finalement, les propos rapportés dans l’article publié jeudi 4 octobre reflètent assez bien un chiffre avancé par la journaliste: “Un peu plus de la moitié des Français et des Françaises pensent que ce mouvement n’a rien changé.” Une bonne raison de continuer le combat pour l’égalité femmes/hommes.

À lire le plus rapidement possible sur RTL Girls.


3. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
DR - Cheek Magazine
DR

6. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
DR - Cheek Magazine
DR

7. Pourquoi certains commentaires sur l'affaire Neymar relèvent de la culture du viol

L’éditorialiste de RMC Daniel Riolo et l’ancien footballeur Jérôme Rothen ont scandalisé après des propos sur la Brésilienne accusant le joueur du PSG Neymar de viol. Des dires relevant de la culture du viol. Décryptage avec Noémie Renard, l’autrice de l’ouvrage En finir avec la culture du viol.
DR - Cheek Magazine
DR