société

Le Cheek Point

Morgan Mikenas, la blogueuse fitness qui a cessé de s'épiler il y a un an

On a lu cette interview de Morgan Mikenas, une blogueuse qui a cessé de s’épiler il y a plus d’un an, et on vous la recommande chaudement. 
Instagram/i_am_morgie
Instagram/i_am_morgie

Instagram/i_am_morgie


Il y a un an, la blogueuse fitness née dans l’Indiana Morgan Mikenas a décidé d’arrêter de s’épiler. Elle était devenue dingue à force de suivre les canons de beauté mainstream et l’idée que l’on se fait traditionnellement de la féminité; et son corps trop souvent rasé et épilé portait les cicatrices de son insécurité chronique. Morgan a fini par réaliser que, depuis son plus jeune âge, elle avait été conditionnée à penser que les poils étaient quelque chose de totalement inacceptable pour les filles. Elle le savait, les filles de l’école qui se moquaient de ses poils de jambes le savaient, en réalité, on l’a tou.te.s su à un moment ou un autre de notre vie. Maintenant, il s’agit de désapprendre ce conditionnement.

Morgan a réalisé qu’elle mérite d’être aimée juste comme elle est, et s’est embarquée dans la grande aventure de l’acceptation et de l’amour de soi. Elle a décidé d’adopter sa beauté naturelle et de vivre sa vie pour elle-même, et pour personne d’autre. Et vous souhaite de faire la même chose.

Résister aux diktats de la beauté quand ils s’étalent en pleine page des magazines, dans les salles de cinéma, les séries, et jusque dans les jeux d’enfants, mission impossible? Ce n’est pas ce que professe cette blogueuse américaine. Lassée de la pression sociale qui se porte sur (l’absence de) ses poils, elle a décidé de cesser de s’épiler. Et livre ses réflexions sur les obligations que les femmes sentent peser sur elles en terme de beauté -et sur l’urgence qu’il y a de s’en foutre.

À lire de toute urgence en version originale sur i-D.


2. Un podcast qui démonte les a priori de la grossophobie

Alors que la Ville de Paris organise aujourd’hui une journée de lutte contre la grossophobie, on vous recommande ce podcast qui démonte pas mal d’idées reçues sur un sujet, qui, une fois de plus, enferme les femmes dans leur corps. 
Instagram/i_am_morgie - Cheek Magazine
Instagram/i_am_morgie

3. La self-défense féminine, un moyen de reconquérir sa place dans la rue

Victimes de harcèlement, d’agressions ou simplement en quête d’assurance dans l’espace public, ces 11 jeunes femmes ont choisi de suivre un stage de self-défense pour en finir avec le sentiment de vulnérabilité. On a passé deux week-ends avec ces apprenties guerrières.  
Instagram/i_am_morgie - Cheek Magazine
Instagram/i_am_morgie