société

Un court-métrage choc sur le viol et la non-assistance à personne en danger

En lice pour le Nikon Film Festival, ce court-métrage met en scène un viol dans les transports en commun et l’immobilisme des passagers qui préfèrent fermer les yeux. 
DR
DR

DR


Un homme se rend à un entretien d’embauche, il a tout planifié pour être à l’heure. Mais dans le train, une dispute retient son attention. La tension monte, un homme s’en prend ouvertement à une femme. Le passager, comme le spectateur, ne voit rien mais on entend tout. Les bruits ne laissent aucun doute sur le viol qui s’ensuit. Tirer l’alarme? Intervenir? Le jeune homme hésite et finit par sortir à son arrêt. Comme lui, personne dans la rame n’a réagi.

Je suis à l’heure est un court-métrage choc des réalisateurs Isabelle Quintard et Fabien Motte, en compétition pour le Nikon Film Festival qui mènera 10 films au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Le thème imposé cette année? “Je suis un choix.” D’importantes personnalités font partie du jury, à l’instar du réalisateur Michel Hazanivicius, président de cette édition, ou de Pascale Faure, responsable des programmes courts-métrages sur Canal +.

Le 25 avril dernier, une jeune femme subissait une agression sexuelle dans un métro lillois sans que personne n’intervienne. Le procureur de Lille avait demandé une enquête pour retrouver les voyageurs passibles de non-assistance à personne en danger. L’enquête a finalement été classée

Clélia Bénard


3. Ceci est un viol conjugal

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce court-métrage qui rappelle qu’un rapport sexuel non consenti en couple est un viol conjugal.
DR - Cheek Magazine
DR

6. Comment les garçons trustent l'espace de la cour de récré

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce reportage de la plateforme Matilda sur la répartition des filles et des garçons dans une cour de récré.
DR - Cheek Magazine
DR